Image default
Infos Mode

A Florence, Chiara Boni apporte une touche de glamour au Pitti Uomo


« Bonsoir », lance en français un speaker dans l’obscurité. « Bienvenue au café Paszkowski pour le petit défilé de Madame Chiara Boni », poursuit la voix en invitant le public à se laisser séduire par les nouvelles créations de la styliste italienne, qui a fait des modèles en jersey stretch, chics et faciles à porter, la signature de sa marque La Petite Robe. A l’occasion du Pitti Uomo, elle a choisi de renouer avec sa ville natale en orchestrant un inattendu défilé dans l’historique café Paszkowski de Florence.

Chiara Boni La Petite Robe s’empare du café Paszkowski à Florence – ph Dominique Muret

Organisé devant un public restreint, installé aux tables du café, dans une ambiance conviviale, ce tout premier show de 2022 a séduit, apportant une touche de glamour festif au salon masculin florentin, privé de ses principaux événements spéciaux en raison de la brutale accélération de la propagation du variant Omicron.

Alors qu’un air jazzy se fait entendre, un projecteur illumine le haut d’un escalier, d’où descend le premier mannequin. Moulée dans un costume cintré, ses mains gantées de noir enserrant une pochette, un ruban noué autour du cou, la top s’avance dans la salle d’une démarche élégante et chaloupée. Ses hauts talons résonnent sur le sol de mosaïque brillant, tandis qu’elle traverse la pièce couverte de bois sombre jusqu’à mi-hauteur, avec ses grands lustres, ses tables guéridons, ses canapés en velours et ses vieilles estampes, témoignant du passé flamboyant de ce café ouvert en 1846.

Se succèdent des mises sensuelles avec des robes bustier à effet tweed suivant les courbes du corps, de sinueux fourreaux scintillants qui allongent la silhouette associés à de longs gants étincelants, des costumes de smoking sexy portés avec un bustier en satin, des robes de soirée couvertes de cristaux roses, des tenues de sirène strassées qui brillent dans la nuit.

Les tenues de fête se mêlent aisément aux pièces à porter au quotidien, comme ce maxi trench en feutre kaki, cet ensemble pantalon taillé dans un velours couleur rubis ou encore cette combinaison moulante asymétrique bras nus proposée dans un imprimé masculin chevron.

Les accessoires rehaussent l’ensemble, telles ces longues boucles d’oreilles frangées en cascades de perles ou cette coiffe ailée noire donnant une allure de divinité.
 
Chiara Boni ne défilait plus à Florence depuis 2015. Elle a opté depuis plusieurs années pour les podiums new-yorkais, résolument tournée vers le marché américain, où elle est distribuée dans les principales enseignes des grands magasins, de Hawaï à Chicago. Elle y réalise entre 75 et 80% de son chiffre d’affaires. Ses autres marchés sont constitués par l’Europe, la Russie et le Moyen-Orient.

Un look Chiara Boni La Petite Robe pour l’automne-hiver 2022/23 – ph Dominique Muret

La créatrice aux multiples facettes, qui a été notamment l’âme de la boutique d’avant-garde « You Tarzan, Me Jane » à Florence dans les années 1970, a lancé sa propre ligne de prêt-à-porter « La Petite Robe » en 2007 autour d’un concept aussi simple qu’efficace : proposer des vêtements extrêmement confortables et pratiques, tous réalisés dans un seul et même tissu stretch. Aux bords francs, sans boutons ni zips, il s’enfilent par les pieds avec une incroyable facilité et s’adaptent à tous les corps.

Selon les modèles, la styliste couple à d’autres matières ce jersey bi-élastique anallergique transpirant, qu’elle a fait développer en différents poids, ou bien elle y reproduit la trame de tissus classiques, tels les tweeds et les laines masculines.

« En ce moment incertain, il était risqué d’envisager un défilé à New York, c’est pourquoi j’ai choisi Florence. Je voulais créer quelque chose de beau, qui fasse un peu briller les yeux. On en a besoin en ce moment », confie Chiara Boni à la fin du show. Elle a baptisé cette collection pour l’automne-hiver 2022/23 « Atelier Paszkowski », car « ce café, qui représente l’histoire de ma vie, m’a toujours fait penser à un atelier », glisse-t-elle.

« En 2020, avec la pandémie, notre chiffre d’affaires a chuté de 40%. Mais depuis 2021, nous sommes en forte reprise, en particulier depuis le mois de mai. Et nous connaissons un véritable boom aux Etats-Unis, où nos revendeurs viennent encore de me demander une capsule estivale, la cinquième d’affilée! », se réjouit Chiara Boni, qui détient aussi deux boutiques à Milan et Rome.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com



Source link

Autres articles

La Fashion Week Homme de Milan va accueillir 37 marques, dont 5 défilés physiques

info mode

Hermès lance la Fashion week virtuelle

info mode

Twitter, Patrick Calmels: « Certains défilés réunissent jusqu’à 18 millions de vues uniques »

info mode