Image default
Infos Mode

Balenciaga: un défilé sur tapis rouge, et une avant première mode pour les Simpsons


Traduit par

Marguerite Capelle

Publié le



3 oct. 2021

Le monde entier est un tapis rouge, et c’était plus vrai encore à la Fashion Week de Paris ce samedi soir: Balenciaga y a présenté un défilé orchestré sur… un tapis rouge, justement.

Balenciaga – Printemps/été 2022 – Prêt-à-porter féminin – Paris – © PixelFormula

 
Lequel était peut-être artificiel, mais n’avait rien de virtuel, puisqu’il s’agissait aussi d’une avant-première: celle d’un court-métrage mode des Simpsons, avec Homer et Marge dans les rôles principaux. Le héros la surprend pour son anniversaire en l’emmenant à Paris acheter une robe Balenciaga. Anna Wintour apparaît même dans le dessin animé, affichant une mine blasée au premier rang d’un défilé de Haute Couture Balenciaga x Homer.

Et les modèles n’étaient pas les seuls à marcher: les spectateurs aussi, qui sont apparus sur un écran géant au Théâtre du Châtelet, où avait lieu le défilé/soirée/happening/canular.

Une petite troupe de fashion victims, rédacteurs de mode, influenceurs et aussi un ou deux civils ordinaires posaient tous avec Madame Wintour, devant une batterie de 40 photographes. Avant que ce mur rouge ne soit progressivement investi par un « casting sauvage » (comme disent les Français) de beautés excentriques et mecs fringants, parmi lesquels figuraient quelques tops historiques, comme Naomi ou Amber.

D’une certaine façon, les vêtements eux-mêmes étaient tout à fait secondaire dans cette performance artistique. Mais le peu qu’on pouvait voir, filmé sous des angles biscornus et dans un montage haché, avait l’air assez fantastique. Preuve du pouvoir de la mode et de cette griffe, une heure avant le défilé, et bien après, des milliers de fans sont restés sous une pluie battante pour acclamer ceux qui entraient et sortaient. Il s’agissait, après Balmain et Valentino, d’un nouvel exemple de défilé exporté dans la rue, dans le cadre de la récente démocratisation de la Fashion Week parisienne.

Le court-métrage Balenciaga avec les Simpsons

 
Même si ce n’est pas la première fois qu’une telle technique est utilisée pour un événement mode. Il y a vingt ans, Imitation of Christ avait présenté un défilé dans un cinéma de l’Upper East Side, où chaque invité devait s’acquitter d’un don de dix dollars au profit du syndicat des ouvriers du textile d’Amérique Centrale, pour avoir le droit d’entrer. Certains avaient payé, d’autres avaient rechigné, d’autres enfin avaient refusé, furieux. Le tout enregistré puis diffusé – monté en boucle d’une durée de deux minutes – dans le cinéma, pour le plus grand plaisir du public.

De retour à Paris, la collection printemps-été 2022 elle-même contient de nombreux exemples de cette mode évocatrice et volumineuse qu’affectionne Demna Gvasalia, directeur artistique de Balenciaga.

Des proportions insolites mais jamais grotesques, déclinées sur des costumes majestueux de gangsters en serge, avec des rayures tennis ou grand-père.

Demna est parvenu à réconcilier la mode avec le noir. Avant Instagram, on pouvait toujours repérer les défilé de mode au nombre de personnes vêtues de cette couleur massées devant.

Et Balenciaga rend sa vitalité et sa hype au noir. À l’exception du très beau défilé de Yohji Yamamoto, celui de Demna était pratiquement le seul de la semaine parisienne à décliner le noir comme palette principale.

L’autre grand talent de Demna Gvasalia a trait aux proportions, et cela lui vient en partie de sa jeunesse de réfugié en Europe centrale, où le style underground de la jeunesse berlinoise ou viennoise consiste à acheter des pièces couture mises au rebut pour les porter oversized, sur des corps dégingandés.

Balenciaga – Printemps/été 2022 – Prêt-à-porter féminin – Paris – © PixelFormula

 
Les fans et les invités présents ont acclamé le défilé du début à la fin, ainsi que le film, avant un bref salut de Demna Gvasalia depuis le premier étage, sous des applaudissements nourris. Il y était assis aux côtés de François-Henri Pinault, propriétaire de Balenciaga et PDG de Kering, François-Henri Pinault, ainsi que du dirigeant de Balenciaga, Cédric Charbit.

« Que vous dire? Je travaille pour un génie, et j’ai une équipe formidable. Demna a des idées fantastiques, comme travailler avec les Simpsons, et on fait de notre mieux pour rendre ça possible », expliquait ce dernier, à la silhouette mince dans un smoking croisé noir, dont les contours dépassaient la ligne des épaules de dix bons centimètres de chaque côté.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com



Source link

Autres articles

La femme Boss fête ses 20 ans à Milan

info mode

Fashion Week de Milan: un tour du monde en six défilés

info mode

Défilés Femmes: les tendances gaies et sexy de l’été 2022 pour oublier le Covid

info mode