Image default
Infos Mode

Bottega Veneta: des ténèbres du Berghain à la lumière d’Internet


Traduit par

Paul Kaplan

Publié le



6 sept. 2021

Vendredi après-midi, on a enfin pu découvrir la dernière collection de Bottega Veneta, dévoilée en avril dernier aux amis du directeur artistique, réunis au Berghain, la boîte de nuit la plus célèbre de Berlin.

Bottega Veneta Salon 02 – DR

L’attente de quatre mois en valait-elle la peine? Plutôt, si l’on tient compte de la sophistication sombre, de l’extravagance avant-gardiste et de l’iconoclasme plein d’audace de la collection. 

Intitulée “Salon 02”, la collection Automne-Hiver 2021 a été photographiée par Tyrone Lebon. Celui-ci a eu la chance et l’honneur de travailler sur place — puisque le Berghain, temple mondiale de la musique techno, a pour politique de n’autoriser qu’un seul photographe — Wolfgang Tillmans — à photographier la clientèle. Le “Salon 1” avait eu lieu à Londres l’automne dernier. Le prochain se tiendra cet automne à Detroit.

Le directeur artistique de Bottega Veneta, Daniel Lee, a nommé la collection en référence à cette époque révolue où les couturiers organisaient des défilés dans leurs salons privés, à destination d’un petit groupe d’invitées triées sur le volet. Des clientes fortunées qui n’auraient pas autant apprécié l’ambiance du Berghain… 

Bottega Veneta Salon 02 – DR

Depuis l’arrivée de Daniel Lee aux commandes, BV a connu une véritable résurrection, fondée sur les multiples déclinaisons créatives de l’élément signature de la maison italienne — le cuir intreccio.

Une technique originale, réinterprétée tout au long de la collection — des manteaux futuristes aux immenses cabas métallisés qui rappellent les oeuvres de Jeff Koons, en passant par les mini-robes spectaculaires avec leurs franges géantes, portées avec des cuissardes.

Faisant preuve d’un sens du drapé digne de la Haute Couture, Daniel Lee enveloppe les jeunes filles de hauts divins et de robes aux couleurs caramel et chocolat, qui s’enroulent deux fois autour du cou et sont ornées de pampilles. De nombreux sacs à main sont entièrement recouverts de glands en cuir.

Bottega Veneta Salon 02 – DR

Puis le créateur britannique passe à la vitesse supérieure, avec des combinaisons brodées de milliers de plumes de marabout violet, et des manteaux de yéti d’allure décontractée et excentrique, décorés de queues de renard en fausse fourrure. Le casting, très réussi, arbore des lèvres rouge bordeaux.

Quand on connaît la réputation sulfureuse des arrière-salles du Berghain, les tenues masculines de Daniel Lee semblent au contraire presque guindées. Des manteaux en feutre rappelant des pièces de jeu d’échec ou des espions de la Stasi, jusqu’aux redingotes d’aristocrates autrichiens à la coupe impeccable — qui évoquent également le travail d’Helmut Lang.

Les modèles masculins ont eu droit à la même finition “Jeff Koons” avec des cabas à turquoise et des pantalons d’ouvrier en velours côtelé assortis, le tout dans la même teinte que la moquette qui recouvrait pour l’occasion le sol du Berghain, une ancienne centrale électrique, traditionnellement humide et sale.

En avril dernier, il nous avait semblé plutôt incongru de la part de Bottega Veneta de ne diffuser que des images du public de Daniel Lee au Berghain, mais pas des vêtements eux-mêmes. Une impression confirmée, vu l’énergie et la puissance qui se dégagent de la collection.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com



Source link

Autres articles

Milan prévoit un hiver sport chic avec Dsquared2, Fila et Pucci

info mode

​Burberry et Fendi vont ouvrir les Fashion Weeks de septembre… de loin!

info mode

Coach va faire son retour sur les podiums à Shanghaï

info mode