Image default
Infos Mode

Charles de Vilmorin fait ses débuts chez Rochas avec une mode toute en juxtapositions


Traduit par

Marguerite Capelle

Publié le



29 sept. 2021

Les débuts les plus attendus de la saison parisienne étaient ceux chez Rochas de Charles de Vilmorin, l’enfant terrible du moment dans le milieu de la mode française. Il s’est lancé ce mercredi à l’heure du déjeuner avec une démonstration de mode saisissante de nouveauté, chaque ensemble paraissant offrir des juxtapositions radicales.

Photo: Rochas

Tous les gens qui comptent dans la mode ont répondu présent, de Jean-Charles de Castelbajac à Anna Wintour. Ils étaient rassemblés dans trois salles chargées de dorures de l’Hôtel Mona Bismarck, situé sur une portion des berges de Seine où la circulation est particulièrement intense, en face de la Tour Eiffel. Dehors, les centaines de photographes de rue et de fans se retrouvaient presque au milieu des voitures.

Charles vient de la noblesse créative française, et ça aide – sa grand tante était Louise de Vilmorin, célèbre femme de lettres et compagne d’André Malraux, le premier ministre de la culture du monde.

Et il y a quelque chose de la France éternelle dans la mode de Vilmorin: châteaux gothiques, surréalisme sombre, films de Jean Cocteau et psychédélisme de luxe des années 1960. La rencontre entre Miles Davis et Saint Laurent – dont Charles est le sosie – sous acide.

De Vilmorin est un artiste et un illustrateur fondamentalement talentueux, ce dont témoignait à nouveau son invitation – une série de croquis détaillés au stylo, tout en courbes, montrant un piano, un tabouret et des fleurs sauvages. Et c’est encore plus évident quand on voit la manière dont il s’est approprié les lieux avec brio, en peignant ses esquisses stylées d’amazones voluptueuses sur toutes les fenêtres du rez-de-chaussée de la demeure.

Il y avait beaucoup de pièces admirables dans cette première collection présentée sur podium. Toutes celles qu’il avait imaginées précédemment pour sa griffe éponyme avaient été dévoilées lors de présentations ou en vidéo.

Pour Rochas, il commence par une chemise militaire en cuir à découpes aux épaules, portée sur une jupe plissée façon décorations de Noël, avec des bottines dorées de pirate. Ensuite, une robe lacée en cuir de style médiéval sur une blouse blanche, le tout complété par des boots biomorphique rouge et jaune.

Ses idées sont certes grandioses à l’origine, mais le résultat est très groovy. Bien qu’il représente la quintessence du Français, la seule créatrice à qui il peut faire penser est sans doute Vivienne Westwood.

La principale astuce de Charles de Vilmorin consiste à fixer du tulle bien raide sur toutes sortes de manches, d’épaules et d’ourlets, presque comme des ailerons de poisson. Ce qui donne une touche plus terrestre encore à ses robes du soir métalliques et ruchées, ses tops épousant les formes ou ses robes plissées de jeune vierge.

Mais les plus beaux looks sont ces robes tente en popeline blanche, et ces chemises masculines – pour un défilé en partie mixte – ornées de ses croquis fantasmagoriques en guise de finitions.

Photo: Rochas

Le créateur a travaillé avec la styliste Camille Bideau Waddington pour ajouter une touche de glamour funky. Qui s’avère bien nécessaire, car si la collection n’a qu’un défaut évident, c’est qu’elle ressemble trop à ses créations précédentes, au sein de sa propre maison.

Mais Charles de Vilmorin est jeune, et il a des tas d’idées en tête. Attendez-vous à voir sa carrière décoller, car il est vraiment bon !

 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com



Source link

Autres articles

Balmain : Bienvenue au premier rang virtuel

info mode

Hermès: après nous le Déluge

info mode

Off-White Automne-Hiver 2021: du fun avec Virgil et M.I.A.

info mode