Infos Mode

Défilés femme : lumière sur les tendances de l’automne-hiver 2020/21


Le marathon des défilés féminins, qui a débuté le 3 février et s’est achevé mardi 3 mars, a laissé une étrange impression d’inachevé et des questions restées en suspens. Les réflexions amorcées par les créateurs de New York, Londres, Milan et Paris, à travers leurs collections de prêt-à-porter pour l’automne-hiver 2020/21, ont gagné en profondeur. A commencer par l’inclusivité. Jamais comme en cette saison, les castings n’ont été aussi variés sur les podiums, entre sexes, âges et morphologies. Parallèlement, plusieurs couturiers, en quête de sens, sont allés se ressourcer dans le passé pour mieux comprendre le monde d’aujourd’hui, n’hésitant pas à convier la religion. Résultat : la silhouette de l’hiver prochain pousse encore plus vers la sobriété avec des tenues minimales et monochromes, sans renoncer pour autant à des touches d’exubérance. Les tendances amorcées les saisons dernières telles que les franges, la cape, le tout-cuir, les tissus masculins et les carreaux déferlent. Mais d’autres pistes s’esquissent. La femme se cherche, tout autant que les créateurs, entre power woman et fillette insouciante.

1) La robe d’époque 

Moschino, automne-hiver 2020/21 – © PixelFormula

De Louis Vuitton, qui a proposé dans sa collection un voyage dans le temps remontant au XVe siècle, aux robes de châtelaines médiévales en passant par les longs manteaux ou robes couvrant tout le corps des pieds à la tête avec leur haut col, entre autres chez Balenciaga et Marine Serre, ou les robes-paniers évoquées chez Ann Demeulemeester et remises au goût du jour, tout comme les crinolines, notamment par Gucci, Alexander McQueen et Moschino, un passé lointain a resurgi avec force sur les podiums. Les références aux costumes historiques traversant nombre de collections, comme les bottes de mousquetaires proposées par Chanel ou les pourpoints vus ici et là.
 

2) Le mantelet 

 

Dries Van Noten, automne-hiver 2020/21 – © PixelFormula

Toujours dans ce même ordre d’idées revient sur le devant la scène le mantelet, ce vêtement court en forme de mini-cape couvrant les épaules et les bras. Il s’enfile sur une robe comme autrefois, mais aussi sur des manteaux et autres vestes. Il est confectionné en laine (Jil Sander), en nylon et cuir (Nina Ricci), se prolonge en cape dans le dos chez Givenchy, prend des notes argentées chez Vivienne Westwood et Paco Rabanne, mais aussi en dentelles (Pucci).

 

3) Le vêtement ou l’accessoire religieux 

 

Simone Rocha, automne-hiver 2020/21 – © PixelFormula

En cette époque de questionnements, plusieurs couturiers semblent avoir transposé dans leurs collections leur quête de spiritualité, faisant appel au registre religieux. Avec ces grandes robes-soutanes de prêtres, Balenciaga en est le meilleur exemple. Mais le thème est présent aussi dans les dentelles blanches à la saveur liturgique décorant certaines robes chez Paco Rabanne, les croix entraperçues chez Chanel, Gucci ou Philipp Plein. Sans oublier les mantilles, ces voiles en dentelle portés par les femmes catholiques, exagérés et surélevés sur la tête, qui font penser à des madones ou saintes chez Comme des Garçons, Simone Rocha ou Richard Quinn.
 
 

4) Maxi épaules 

 

Balenciaga, automne-hiver 2020/21 – © PixelFormula

Les épaules sont valorisées, en particulier dans la veste d’homme présente dans toutes les collections, avec des coupes typiques de la carrure des années 1980 (Balmain, Saint Laurent, Isabel Marant). Elles s’élargissent, elles gonflent, elles remontent en pointe. Certains designers les accentuent exagérément (Balenciaga, Rick Owens).
 
 

5) Les manches ballons 

 

Fendi, automne-hiver 2020/21 – © PixelFormula

Les bras font l’objet d’une attention toute particulière de la part des designers, qui les couvrent et leur donnent du volume, les mettant en avant comme jamais pour l’hiver prochain. Comme pour les épaules, les manches enflent et deviennent bouffantes, s’arrondissent comme des ballons, s’évasent en pagode. Le phénomène touche absolument toutes les pièces : robes, vestes, tricots, manteaux.
 

6) La cravate 

 

Dior, automne-hiver 2020/21 – © PixelFormula

On assiste à un retour remarqué de la cravate dans le vestiaire féminin, qui continue à piocher allègrement dans la garde-robe de Monsieur. Le costume et la veste d’homme, en particulier, déclinés dans une version ample et monochrome, sont encore largement omniprésents. S’y ajoute pour l’hiver prochain l’accessoire masculin par excellence, proposé entre autres par Dior, Chanel, Dolce & Gabbana, Daks, Prada, Moohong, Rokh, Versace, etc.
 
 

7) La maille

 

Dolce & Gabbana, automne-hiver 2020/21 – © PixelFormula

La maille constitue désormais une lame de fond dans les collections féminines, portée par l’engouement pour les matières naturelles, en particulier la laine. Les pull-overs torsadés se taillent la part du lion dans la garde-robe de l’hiver prochain, tout comme la robe tricot à nouveau sur le devant de la scène. A signaler la robe “pelote de laine” imaginée par Noir Kei Ninomiya.
 

8) Le rapiècement

Sacai, automne-hiver 2020/21 – © PixelFormula

Dans un monde toujours plus versatile, les vêtements se décomposent facilement pour mieux se recomposer. Ils se fendent aussi, laissant voir la peau sur le torse, le dos, un flanc, les jambes. Un jeu qui semble avoir passionné les designers cette saison, qui découpent et recousent leurs habits à tous les niveaux, soulignant leurs “blessures”  avec toutes sortes de raccommodages : gros fils de laine chez Marni, agrafes chez Versace, anneaux métalliques chez Sacai, lacets noirs sur une robe en maille orange pour Cristiano Burani.
 

9) La robe de poupée

 
 

Gucci, automne-hiver 2020/21 – © PixelFormula

On la façonne forte et puissante. Mais la femme veut aussi s’amuser et, pourquoi pas, retomber en enfance. Plusieurs designers s’aventurent sur ce terrain avec des mises de jeunes filles sages en chaussettes montantes et cols blancs d’écolière, ou en proposant carrément des robes de poupée, comme Marco De Vincenzo, MSGM, Fendi, Gucci et quelques autres.
 

10) Les bijoux 

Koché, automne-hiver 2020/21 – © PixelFormula

Si le style vestimentaire aura tendance à rester simple et souvent minimaliste, la silhouette est quant à elle souvent rehaussée par d’importants bijoux qui brillent aux oreilles et au cou. Mais pas seulement. Les chaînes et les longs colliers de perles s’enlacent autour du corps, allant jusqu’à se porter en diagonale du cou à l’aisselle. Ils ornent aussi d’autres accessoires, comme les chaussures, les gants ou les sacs.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com



Source link

Autres articles

A Londres, Mark Fast et Bora Aksu ont opté pour des défilés avec public

info mode

Gucci : Alessandro Michele annonce qu’il adoptera son propre rythme pour les défilés

info mode

La Fashion Week virtuelle de Milan met en avant la jeune création

info mode