Image default
Infos Mode

Dernières nouvelles de la Fashion Week de New York: Tom Ford et Khaite


Traduit par

Marguerite Capelle

Publié le



14 sept. 2021

Pas de Ralph, pas de Tommy et pas de Calvin, mais une saison très animée pour la Fashion Week de New York, après cinq jours et demi de défilés qui se sont achevés ce dimanche soir.

Dernier défilé majeur: Tom Ford, bien sûr ! Le président du Conseil américain des créateurs de mode concluait une semaine bien chargée. Le programme officiel le plus complet – celui de NYFW The Shows – affichait plus d’une centaine de collections à l’agenda. Dont la plus marquante était selon nous celle de Khaite, la nouvelle star de l’Empire State.

Tom Ford: individualisme pour instagrammeurs au Lincoln Center

 

Par le passé, Tom Ford a injecté un glamour américain tout ce qu’il y a de plus rétro dans plusieurs grandes maisons européennes… désormais, il intègre le panache européen à sa propre griffe poids lourd. De l’optimisme italien eighties et du chic français seventies, avec une touche d’énergie L.A.

Voyez par exemple ses associations corsaire et blazer en imprimé léopard doré, ou encore ses chemises nouées en velours moiré portées sur des pantalons jodhpurs en velours, deux looks stars de cette collection printemps-été 2022 par Tom Ford. En cette époque propice au narcissisme, il crée des vêtements qui attirent l’attention pour une clientèle avide de cette attention, comme tous ceux qui assistaient au défilé ce dimanche, au David H Koch Theater du Lincoln Center for the Performing Arts.

Il y avait notamment Saweetie, la bien nommée, à peine enveloppée d’une minuscule robe lacée, ou encore Pom Klementieff en micro veste imprimé zèbre et Jennifer Hudson en peignoir de velours, top en soie et jupe en cuir, le tout couleur pourpre façon empire romain. Et la reine des acharnées de l’attention publique, l’influenceuse Camila Coelho, en mini robe du soir biomorphique en dentelle de résille magenta portée sur des collants fuchsia ultra brillants.

Les vêtements étaient du genre à faire rouler des épaules à tous les mannequins. Les accessoires étaient gros et audacieux: des colliers massifs, d’épaisses ceintures dorées ou des bracelets en métal brillant. Et il n’y en a jamais trop, comme avec ce top model en micro-brassière de sport et treillis en satin vert perruche, avec sangles dorées à la cheville.

Tom Ford Printemps/été 2022 – Photo: Matteo Prandoni pour BFA.com

Histoire que personne ne loupe le message, Tom Ford avait prévu non pas une mais cinq BTS (c’est-à-dire des événements en coulisse, “behind the scenes”) et liens vers les premiers looks. On y voyait trois fois plus d’invités que de mannequins.

“De plus en plus, les gens ne cherchent pas à s’habiller mode en journée, mais pour le soir. Ou les réseaux sociaux. En fin de compte, c’est peut-être Instagram qui sauvera la mode. On dirait que les gens ne se mettent plus sur leur trente-et-un que pour le tapis rouge, ou pour inonder leur page de portraits d’eux en tenue ultra stylée. Le noir ne passe pas très bien en photo, et les vêtements tendent à être de plus en plus caricaturaux pour taper assez fort sur les petits écrans de nos téléphones. Cela altère notre perception de la beauté. En tout cas, ça a changé la mienne”, expliquait Tom Ford dans un communiqué franc du collier.

Ce qui est une façon honnête de décrire ses intentions. Même si pour être tout à fait sincère dans notre appréciation, cela faisait longtemps que Tom Ford n’avait pas livré une collection aussi peu distinguée.

Khaite: du sportswear conceptuel qui tombe à pic

Khaite – Printemps/été 2022 – Photo: Hanna Tveite pour Khaite

Aucune marque n’a eu autant d’influence sur la mode américaine ces deux dernières années que Khaite, avec son sportswear américain revisité sous un angle cool et conceptuel par la créatrice Catherine Holstein.

Prenez les looks d’ouverture de son défilé de dimanche: un super manteau militaire à huit boutons, mais en satin argenté et porté par Gigi Hadid; ou encore une parka en toile forme trapèze, subvertie par des poches plaquées noires contrastantes.

Le talent de Catherine Holstein s’exprime dans des créations faussement simples, alors qu’elle relance avec subtilité des idées classiques: comme ces robes de muses grecques savamment drapées, revisitées avec des rayures, liens et croisillons à n’en plus finir. Ce n’est jamais de la mode avec un grand “M”, mais plutôt des vêtements à la fois pimpants et sophistiqués, qui donnent l’impression d’une femme qui n’a pas besoin de faire des efforts. Quelqu’un qui peut se passer de styliste ou de professionnelle du shopping pour s’habiller.

Khaite – Printemps/été 2022 – Photo: Hanna Tveite pour Khaite

Quand Catherine imagine un blouson de baseball argenté oversized pour Khaite, c’est une pièce flatteuse, qui n’engloutit pas la dame qui le porte. Quand elle gonfle des sacs en bandoulière pour former des spires monumentales, ils paraissent décalés mais pas excentriques.

Sa palette de couleurs comprend de l’argent, du jade, du chêne et de l’acier, et a toujours évoqué sa principale source d’inspiration, l’architecture spectaculaire de New York. Pourtant, le défilé était organisé dans une demi-pénombre, sur un podium ensablé et jonché de feuilles, une atmosphère pleine de charme. Le stylisme par Vanessa Traina était parfait, et le casting de Piergiorgio Del Moro somptueux: exactement ce qu’il fallait à cette saison new-yorkaise, un moment de grâce sensuel et romantique.

C’est bien dommage que nous ayons été si peu d’Européens à pouvoir y assister en vrai pour s’en imprégner.

 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com



Source link

Autres articles

Schiaparelli : du surréalisme pour notre époque

info mode

La mode homme défile à Paris avec Hed Mayner, Ungaro, Botter et Etudes

info mode

A Paris s’affiche l’avant-garde internationale

info mode