Image default
Infos Mode

Entre MM6, Tom Ford et Sonia Rykiel, la mode se raconte en capitales


Traduit par

Paul Kaplan

Publié le



5 mars 2021

Une journée marathon qui en dit long sur l’impact de la pandémie sur les calendriers internationaux de la mode. Dimanche dernier, les journalistes les plus consciencieux ont dû se lever tôt pour découvrir la présentation vidéo de MM6 à Milan, avant de se tourner vers New York pour la collection Tom Ford, puis de finir la journée à Paris, où Sonia Rykiel dévoilait sa première collection depuis sa liquidation judiciaire en 2019.

Un programme cosmopolite qui résume bien le flou qui règne actuellement sur les Fashion Weeks internationales, dont les événements se chevauchent à volonté sans pour autant entraver la créativité des designers, comme le confirment ces quatre collections automne-hiver 2021.

 

MM6 Maison Margiela

MM6 Maison Margiela – Automne-Hiver 2021/22 – Prêt-à-porter féminin – Milan – Photo: MM6 Maison Margiela

Captant l’air du temps, MM6, la ligne commerciale de Maison Margiela, a mis en scène un défilé à l’envers, qui commençait par un mannequin en pull irlandais déchiré brandissant un panneau “Fin”.

Des tops lingerie et des tuniques révélant leurs intérieurs, des pardessus en tweed coupés comme des sweatshirts à capuche, des blouses roses ultra-techniques se transformant en capes de mousquetaire, et de magnifiques perfectos aux manches matelassées en soie rouge. À l’instar de la pandémie qui a jeté le trouble sur nos existences, Maison Margiela s’amuse à brouiller les pistes entres les différentes catégories du vestiaire. 

Si les collections MM6 sont développées par un collectif anonyme au sein de la maison, l’influence de John Galliano — le designer britannique qui dessine les collections chez Margiela, une maison fondée par le grand maître de la mode belge conceptuelle et qui appartient désormais au milliardaire italien Renzo Rosso — transpirait dans toutes les pièces de la collection, notamment son goût pour l’asymétrie.
 
Les mannequins arpentaient un cabaret miteux, dans lequel un jazzman éthéré jouait sur son piano blanc, avec un public invisible qui applaudissait chaque passage. Une ovation bien méritée pour cette collection en forme de manifeste de mode déconstruite, parfaitement adaptée à notre époque.

Tom Ford

Tom Ford – Automne-Hiver 2021/22 – Prêt-à-porter féminin – New York – Photo: Tom Ford

Tom Ford a dû repousser la présentation de sa collection, qui devait avoir lieu le mercredi 17 février, en raison de la situation sanitaire qui a empêché son atelier de fonctionner à plein régime ces derniers mois.

Cette saison, les créateurs ont souvent dû choisir entre deux options: se concentrer sur des vêtements confortables, luxueux et pratiques, ou bien parier sur le fait que la pandémie prendra fin cet automne et que les clientes mourront d’envie de sortir et d’avoir un look glamour. Tom Ford a visiblement choisi le second camp. Ses mannequins, très sexy, semblaient prêts à conquérir le monde et le cœur de leurs prétendants.
 
Des jeans décolorés et des hauts translucides en georgette et en dentelle, les jambes galbées dans des pantalons en cuir ou des mini-jupes en cachemire élastique, cintrées par des ceintures en chaîne, des robes de cocktail en micro-résille portées sous des doudounes enveloppantes en cuir plongé blanc. Et surtout, des robes blazers à six boutons, ou encore des vestes en velours frappé couleur rouille, portées à même la peau.

Tom Ford – Automne-Hiver 2021/22 – Prêt-à-porter masculin – New York – Photo: Tom Ford

“Torride, puissante et dure à cuire sont des adjectifs qui résonnent en moi cette saison. Je veux dire, qui ne se sent pas comme un lion en cage en ce moment? Surtout après avoir été enfermé chez soi pendant un an”, s’interroge Tom Ford dans son programme.

On se demande si Tom Ford lui-même osera porter sa propre collection en public: la majorité des pièces masculines étaient en fait des robes de chambre. Certes superbes, avec leurs imprimés léopard ou bleu saphir, portées avec des pyjamas tie&dye.

Mais quand les mannequins masculins portaient de véritables vêtements, ils dégageaient un certain panache. Certains arboraient d’ailleurs les mêmes blazers à imprimé zèbre brun, et les mêmes smokings en velours rouille que leurs homologues féminins.

Le designer américain ne révolutionne pas la mode et ses références sont plutôt rétro, mais le fait est que si l’on veut vraiment avoir du style cet automne et faire tourner les têtes, pousser la porte d’un magasin Tom Ford n’est pas une mauvaise idée. Qu’on soit un homme ou une femme.

 

Sonia Rykiel

Sonia Rykiel – Automne-Hiver 2021/22 – Prêt-à-porter féminin – Paris

Dimanche soir, on a également assisté au grand retour de Sonia Rykiel, qui présentait sa première collection depuis sa liquidation judiciaire en 2019.

S’il ne s’agissait guère plus qu’un teaser conçu pour les réseaux sociaux, le peu qu’on en voyait était déjà prometteur. Sonia Rykiel, décédée en 2018, était connue comme la reine de la maille, et ce mini-défilé virtuel était presque entièrement composé de pièces en maille.

Sonia Rykiel est également célèbre pour avoir été l’une des premières à placer du texte sur ses vêtements, ce que cette collection rappelait avec beaucoup d’habileté en inscrivant le nom de la marque sur des doudounes graphiques, décliné dans des couleurs arc-en-ciel sur des rayures, tout en s’amusant avec des motifs représentant les monuments les plus iconiques de Paris.

La collection, baptisée “Follow the Stripes ” (“Suivez les rayures” en VF) était portée par un bataillon de mannequins jeune et diversifié, qui exprimait à merveille le besoin d’optimisme que nous ressentons tous. Là aussi, la collection a été dessinée par une équipe interne, visiblement là encore sensible à l’esprit du temps…

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com



Source link

Autres articles

Balmain va lancer la saison des défilés parisiens avec un événement en péniche sur la Seine

info mode

Lacoste : bienvenue chez M. René et Mme Simone

info mode

Fluidité et esprit Seventies chez Victoria Beckham

info mode