Image default
Infos Mode

Federico Cina : des débuts réussis sur les podiums milanais


Milan a célébré vendredi soir le baptême de Federico Cina, qui défilait pour la toute première fois dans une Fashion Week. Le créateur italien, qui a fait ses débuts dans le calendrier virtuel milanais en juillet 2020, en pleine pandémie, avec un vidéo remarquée, avait du mal à cacher son émotion. « C’est super ! Cela représente une étape importante pour moi. Après le Covid et l’année difficile qu’on a eue, c’est comme une renaissance et aussi une revanche pour avoir su résister, sans lâcher au prix de nombreux sacrifices », confie-t-il en backstage.

Federico Cina, automne-hiver 2022-23 – DR

Pour son premier show, le styliste, qui ancre ses collections dans le territoire de son Emilie-Romagne natale (Italie du Centre), s’est inspiré de l’ambiance des vieux dancings de la riviera romagnole et de la faune qui fréquentait ces discothèques un peu kitsch dans les années 1970, avec leurs banquettes en velours et leur espace casino, en s’appuyant sur le travail du célèbre photographe Gabriele Basilico.

« J’ai joué avec des silhouettes différentes selon les styles, des jeunes bandes d’adolescents plus sportifs, à l’homme en costume ou la femme plus désinvolte et sûre d’elle, à travers des velours et des tissus aux teintes fortes rappelant l’ambiance des bals », glisse-t-il. Cette collection pour homme et femme se décline autour de pièces essentielles au volume « loose » avec des pantalons lâches extra longs portés taille basse, des manteaux en laine qui dégoulinent sur le corps, d’amples chemises dépassant du chandail.

La palette est particulièrement réussie faisant la part belle à des tonalités vibrantes, des mauves aux verts, du vert d’eau à ceux intenses, tel le vert canard et le bleu pétrole, en passant par les jaunes lumineux, des teintes dorées au citron. Les blocs de couleurs sont privilégiés. Mais l’on retrouve ici et là, aussi, quelques motifs inspirés de la nature. En particulier dans certains jacquards tels des feuillages ou de grosses grappes de raisin, devenues le symbole de la marque. Pour l’automne-hiver 2022-23, le créateur reproduit aussi sur des sweaters ou de larges t-shirts (à manches longues ou sans manches) une image stylisée de danseurs en ombres chinoises.

Federico Cina, automne-hiver 2022-23 – DR

Cette saison, Federico Cina étoffe son vestiaire avec davantage de chemises, de pièces à manches et des vestes aux coupes sartoriales, mais son cœur de métier reste la maille, où il excelle, étendant son savoir-faire à toute la garde-robe, des manteaux tricots aux maxi-jupes et pantalons ultra douillets en mohair. Sans oublier les longues écharpes toute douces à rayures ou en laine feutrée et les chandails, dotés de gros boutons, qui s’entrouvrent sur les flancs et les bras pour un confort maximum. Le créateur mêle avec brio différentes techniques, des pull-overs à côtes ou torsadés, des tricots jacquard aux cardigans zippés bordés d’épais cols côtelés.

Le styliste, qui a été sélectionné en 2021 parmi les demi-finalistes du Prix LVMH, a démarré la distribution wholesale en janvier 2021 et compte une trentaine de revendeurs, surtout en Italie, avec quelques points de vente au Japon et un en France à Megève. Il s’appuie depuis cette saison sur le showroom milanais de Riccardo Grassi.

Federico Cina, automne-hiver 2022-23 – DR

 
Après avoir honni pendant des années le bourg de Sarsina, où il a grandi au cœur de la région de l’Emilie-Romagne, posé au pied des Apennins entre Rimini et Florence, Federico Cina, qui rêvait des lumières de la ville, s’est d’abord transféré en 2013 à Florence, pour étudier à l’école Polimoda, s’envolant ensuite au Japon, fréquentant le Osaka Bunka Fashion College.

De là, il débarque à New York, où il commencer à travailler, revenant en Italie, à Milan, pour intégrer une grande maison. C’est alors que le déclic se produit. Federico Cina décide de rentrer chez lui, à Sarsina, pour y retrouver « la sincérité des personnes, la transparence, les valeurs de sa terre » et lancer sa marque en 2019.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com



Source link

Autres articles

Dior homme, automne 2022: « Sur la route » de Londres

info mode

Croisière Max Mara: « Couleur locale », sophistication raffinée.

info mode

A Milan, la mode reprend vie

info mode