Image default
Infos Mode

La Fashion Week de Tel-Aviv célèbre sa dixième édition avec une saison numérique


Traduit par

Paul Kaplan

Publié le



27 mars 2021

Depuis dimanche jusqu’au 1er avril, la Fashion Week de Tel Aviv va célébrer sa dixième édition. Au programme, quatre jours de défilés exclusivement numériques pour présenter la nouvelle génération de créateurs locaux, qui attirent de plus en plus l’attention du public international.

Collection de Vivi Bellaish – Photo : Natan Dvir

Cette saison est la première depuis qu’Israël a normalisé ses relations diplomatiques avec plusieurs États du Golfe voisins, ce qui a entraîné une explosion des voyages vers des destinations comme Dubaï, où des dizaines de milliers d’Israéliens se rendaient pour faire du shopping avant le reconfinement du pays.

Rares sont les pays à avoir vacciné aussi massivement leur population, ce qui n’empêchera pas la saison de se dérouler exclusivement en ligne. L’événement démarre lundi pour quatre jours, et dévoilera les collections de talents locaux comme Adish, une marque israélo-palestinienne basée à Tel-Aviv, qui cherche à fusionner l’héritage culturel et l’artisanat du Moyen-Orient sur des silhouettes contemporaines. La marque, distribuée par Dover Street Market et MyTheresa, est le fruit d’une collaboration entre les designers israéliens Amit Luzon et Eyal Eliyahu, l’artiste américano-palestinien Jordan Nassar et le l’artiste palestinien Qussay, basé à Ramallah. 

Pour sa sixième année, la semaine de la mode de Tel Aviv accueillera huit jeunes créateurs soutenus par la loterie nationale, MiFal HaPais, dans le cadre de deux défilés collectifs. Avec 28 présentations, le calendrier de l’événement inclut également des marques plus établies, comme Vivi Bellaish, Alon Livne, Dorin Frankfurt et Kedem Sasson. Toutes les vidéos des créateurs ont été tournées au musée Eretz Israel, célèbre dans le monde entier pour ses collections archéologiques.
 
La saison comprend également un défilé collectif des étudiants de Shenkar, une école supérieure d’ingénierie, de design et d’art. Le département mode de Shenkar peut se targuer de compter parmi ses diplômés des stylistes célèbres comme Alber Elbaz, ou le créateur de bijoux Michal Kadar, de la marque Cadar.

Le secteur des hautes technologies faisant la fierté d’Israël, dont la population est de plus en plus sensible à la mode durable, c’est Kornit, le leader du marché de l’impression textile numérique, qui sponsorise l’événement.

Nous avons donc rencontré Motty Reif, le fondateur de la Fashion Week Tel Aviv — qui donnera dimanche soir le coup d’envoi officiel de la saison, au côté du mannequin Bar Rafaeli, pendant un gala sans public —, pour comprendre ce qui rend la saison de Tel Aviv si spéciale.

Motty Reif, le fondateur et le PDG de Fashion Week Tel Aviv

 
FashionNetwork.com : Dans ce contexte de pandémie mondiale, a-t-il été difficile d’organiser une semaine de la mode ?

Motty Reif : Préparer un événement de cette ampleur pendant la crise sanitaire, sans aucun public, c’est aussi pour les créateurs une occasion extraordinaire de sortir des sentiers battus. Au lieu d’un défilé classique, chacun d’entre eux a dû réfléchir à une manière différente de présenter sa collection. Nous avons tourné les vidéos dans 29 emplacements du musée Eretz Israel, une institution culturelle très importante à Tel-Aviv. Je ne crois pas que je reviendrai un jour aux défilés traditionnels. Le résultat est de loin plus beau, plus spécial, plus intéressant et chaque créateur a eu l’occasion de se démarquer.

FNW : Qu’est-ce qui distingue la Fashion Week Tel Aviv des autres saisons dans la région, ou ailleurs ?

MR : Je pense que ce qui nous différencie des autres, c’est que nous croyons aux bienfaits de l’inclusivité au sein de l’industrie de la mode. Il a toujours été essentiel pour nous de contribuer aux débats importants qui animent le monde. La diversité que nous défendons fait toute la valeur de la Fashion Week Tel Aviv. Tous les âges, genres, origines ethniques, religions et morphologies sont représentés. C’est un objectif que je me suis fixé il y a quelques années et cette saison, nous y sommes parvenus. Chacun peut se sentir représenté pendant les défilés de notre Fashion Week.
 
FNW : Quels seront cette saison les apports de Kornit Digital à l’événement ?

MR : Je considère la famille Kornit comme un cadeau du ciel. Car tous les jeunes designers émergents rencontrent des difficultés avec la question de la production. Kornit va leur permettre d’être aussi créatifs que possible et d’utiliser des technologies innovantes pour produire leurs collections à la demande, en ne fabriquant que ce qui a été vendu. Ce changement dans l’écosystème de la mode permet une production durable à la demande en Israël, mais aussi dans le monde entier. Ce n’est qu’un début, la technologie d’impression textile de Kornit va changer le monde. C’est un moment historique pour tout le secteur.

Alon Livne – Photo : Kfir Ziv

FNW : Pouvez-vous nous parler de ce qu’a prévu Shenkar ?

MR : Shenkar, c’est une école de design très renommée en Israël. Chaque année, nous consacrons l’un de nos défilés à leurs étudiants en mode, pour leur donner l’opportunité de montrer leur travail pendant la Fashion Week Tel Aviv.

FNW : Combien d’acheteurs, de journalistes et d’influenceurs attendez-vous à l’événement ?

MR : Chaque créateur a son propre réseau d’acheteurs, de journalistes et d’influenceurs du monde entier, mais comme cette année aucun événement n’a lieu en direct, personne n’a fait le déplacement.

FNW : Êtes-vous impatient de découvrir une présentation en particulier ?

MR : Ces marques sont comme mes enfants. Je les aime toutes à égalité.

FNW : Comment êtes-vous devenu le PDG de la Fashion Week Tel Aviv ?

MR : Tout a commencé en 2011, lorsque j’ai déménagé à Tel-Aviv après un séjour à Los Angeles. L’idée, c’était de montrer Israël sous un nouveau jour. On ne parle que des conflits armés, et je voulais montrer le beau côté des choses. Je connais mon peuple et j’ai donc pensé que si j’amenais des journalistes à Tel Aviv pour leur montrer toute la beauté d’Israël, nous pourrions toucher un public intéressé par ses talents uniques en matière de mode. Nous avons invité plus de 100 journalistes internationaux, et nous avons réussi à les immerger dans notre incroyable culture créative.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com



Source link

Autres articles

Azzaro dévoile les premières créations d’Olivier Theyskens

info mode

Zalando dévoile les finalistes du prix de mode durable de la Fashion Week de Copenhague

info mode

Chez Valentino, la couture à l’ère de l’intelligence artificielle

info mode