Infos Mode

La Fashion Week virtuelle de Milan met en avant la jeune création


Après Etro qui a inauguré la journée avec un vrai défilé, les vidéos ont repris du service mercredi sur la plateforme de la Milano Digital Fashion Week pour dévoiler les collections masculines du printemps-été 2021. Hormis les labels Les Hommes et Fabio Quaranta, déjà bien installés dans le paysage de la mode italienne, cette deuxième journée a été l’occasion de découvrir des nouveaux noms tels que MTLstudio et APN73, ainsi que les nouveautés de jeunes créateurs présents depuis quelques saisons dans le calendrier milanais, comme M1992.

L’été prochain sera chic et rebelle pour Les Hommes – DR

 
La griffe Les Hommes renoue avec son ADN via une collection à dominante noire qui fait la part belle aux accessoires. Les looks se succèdent au rythme saccadé d’une musique électronique sur un fond blanc, où flotte un voile noir. Le vestiaire affiche un style urbain-rock rebelle entre costumes, trench, débardeurs, tricots ajourés en tissu mesh, bermudas et perfectos décorés d’œillets métalliques.
 
L’allure est définie par les accessoires : le bob, les lunettes noires, les mitaines en cuir, les sacoches arrimées à la taille. Sans oublier les chaînes métalliques enroulées autour de la taille ou pendant à l’un des flancs.

La maison du duo belge Tom Notte et Bart Vandebosch met en avant les détails techniques et les belles coupes des vêtements réalisés en Italie, en particulier des vestes croisées, portées parfois l’une sur l’autre, la noire sur la blanche.

Le clin d’oeil de la jeune marque – MTLstudio Matteolamandini

 
C’est dans un camping au bord d’un lac de montagne, que nous emmène Matteo Lamandini. Passé par MSGM et Marni, le trentenaire a fait ses premiers pas mercredi à la Fashion Week milanaise avec son label lancé à l’été 2015 MTLstudio Matteolamandini. Trois garçons et une fille se partagent la même garde-robe nonchalante et confortable. Ils déambulent entre tentes et camping-cars dans ce film de vacances simili Super 8 aux images rayées.
 
Les chemises sont amples, tout comme les bermudas et les maxi vestes déstructurées, associées à de confortables pantalons en coton. Un blouson en denim blanc est zippé dans le dos. Certains t-shirts et sweaters jaunes poussin sont comme délavés par le soleil. Des smileys esquissés à la peinture dégoulinent dans leur dos. Une chemise blanche est éclaboussée de grosses taches noires et vice versa pour un tricot noir.

Rencontre entre Milan et Shanghai pour la marque italo-chinoise – APN73

 
Autre nouveau nom au calendrier milanais: APN73, qui signifie A Personal Note 73, tout en reprenant les initiales et l’âge de naissance du directeur artistique. Ce label a vu le jour l’an dernier sous l’égide du groupe textile chinois JNBY et du designer italien Andrea Pompilio.
 
Le film en noir et blanc va à la rencontre de Chinois et d’Italiens vivant à Shanghai, de tous âges et sexes, reflétant l’identité de cette marque très transversale à l’esthétique italienne made in China, qui s’adresse aux jeunes comme aux plus âgés, aux femmes comme aux hommes, avec des vêtements classiques et street à porter au quotidien.

Les nomades de l’espace du créateur italien – Fabio Quaranta

  
Fabio Quaranta, qui fête les dix ans de sa marque cette année, nous embarque quant à lui dans un long voyage dans l’espace. Les lumières verdâtres de l’écran crépitent, laissant voir par intermittence galaxie, explosions interstellaires et planètes lointaines.  
 
Connu pour son style sobre et confortable, le créateur projette dans les cieux ses mannequins nomades de l’espace, le visage caché par un turban. Parkas, pantalons en coton, vestes, gilets et chemises se déclinent dans les couleurs de la terre (beige, marron, terre de Sienne, rouille, kaki) avec des fantaisies à petits et gros carreaux.
 

Le film de M1992

L’ambiance est tout aussi étrange chez M1992, qui plonge ses sept mannequins dans une sorte de centre de réhabilitation psychologique post-Covid-19 pour les guérir de leurs phobies. Marianna a peur des espace confinés, Jibril est obsédé par TikTok, etc.
 
La chemise en viscose et nylon léger, portée sur des pantalons cigarettes, est au centre de cette mini-collection. Proposée dans une teinte unie verte, à la manière des arrière-plans verts permettant les incrustations numériques sur les écrans, cette chemise est marquée dans le dos par l’inscription “green screen HD Video” et change de motifs selon les images qui fluctuent sur sa surface.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com



Source link

Autres articles

Stéphane Rolland, couturier: “The show must go on”

info mode

Fashion Week numérique de Londres : des nouvelles collections, enfin

info mode

Fashion Week virtuelle de Milan: retour à l’essentiel et à la simplicité

info mode