Infos Mode

Lacoste : bienvenue chez M. René et Mme Simone


La dernière collection de la maison parisienne tournait toute entière autour de Simone Lacoste, au cours d’un défilé mixte que la femme du fondateur aurait sans doute vivement apprécié.
 

Lacoste – Automne-Hiver 2020 – Prêt-à-porter féminin – Paris – © PixelFormula

“Rares sont ceux qui savent que Simone était elle-même une championne à part entière. Mais une championne de golf, pas de tennis comme son mari René”, rappelait Louise Trotter dans les coulisses de son défilé. Assez logiquement, la collection réunissait donc golf et tennis — mais le défilé, lui, avait lieu sur un court de tennis couvert.

Les références au golf traversaient la collection — des débardeurs tricotés en mohair pour des parties de golf au printemps, des casquettes de caddie pour jouer au crépuscule, des chemises à petits cols cubains en coton à carreaux, des chaussures à glands et des blazers de champion de golf, mais coupés dans un vert beaucoup plus clair que ceux du célèbre Augusta National Golf Club.

“Souvent, dans les relations de couple, l’un prend le dessus sur l’autre. Mais René et Simone se complétaient vraiment très harmonieusement”, raconte Louise Trotter.

Les meilleures idées de la directrice artistique de la maison s’exprimaient le mieux dans ses superbes manteaux — des pardessus de gardien de nuit en cuir coloré jusqu’aux imperméables jaunes. Remarquables également, ses pantalons de survêtement munis de rayures latérales, et ses trench coats coupés avec souplesse. Les manteaux et les vestes étaient d’ailleurs souvent confectionnés en jersey, ce qui donnait une impression générale de confort et d’élégance.

La créatrice britannique a eu l’intelligence de détourner le motif le plus emblématique de Lacoste, ressassé inlassablement à chaque défilé : le crocodile — tantôt appliqué sur un duffle-coat, tantôt agrandi démesurément sur une magnifique chemise en soie blanche imprimée. Le célèbre polo de René n’était pas en reste, décliné dans une grande palette de couleurs, tricoté cette saison dans un jersey double.

Lacoste – Automne-hiver 2020 – © PixelFormula

“L’aspect ne change pas mais quand on le porte, la sensation est vraiment différente”, explique Louise Trotter, avant de rappeler le rôle de René Lacoste lui-même dans la mise au point de cette légendaire chemise en piqué de coton. “Dès le lancement de sa marque, René pensait au confort et à la performance. Aujourd’hui, le luxe, c’est le confort”.

Bref, rien de vraiment révolutionnaire, mais une proposition convaincante — présentée devant un premier rang impressionnant, savant mélange d’athlètes de haut niveau, d’acteurs et de musiciens.

Par le passé, Lacoste nous a habitué à des campagnes peuplées de mannequins de type caucasien aux cols bien amidonnés, dans une vision qui avait plus à voir avec la France des années 1950. Bien loin de la réalité des sportifs de haut niveau qui impressionnent le public de nos jours. Depuis quelques saisons, Lacoste adopte une image beaucoup plus inclusive, qui se reflétait dans la composition du public de son défilé.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com



Source link

Autres articles

Fashion Week virtuelle de Milan: retour à l’essentiel et à la simplicité

info mode

Privée de public, la Fashion Week de New York s’efforce de soutenir la mode américaine

info mode

Kenzo protecteur, Hermès sensuel : la mode à Paris cherche à rassurer

info mode