Image default
Infos Mode

Lacoste retrouve les podiums avec une collection fonctionnelle et urbaine


Traduit par

Clémentine Martin

Publié le



5 oct. 2021

Une immense toile blanche couvrait les escaliers permettant d’accéder au Palais de Tokyo, à Paris, protégeant ainsi les invités de la pluie qui rinçait la capitale depuis quelques heures. Et ils étaient au rendez-vous pour assister au dernier défilé de Lacoste, premier événement physique de la marque française depuis le début de la pandémie. Pour l’occasion, la griffe fondée par René Lacoste en 1933, a rendu un hommage évident à ses origines, créant un espace blanc immaculé reproduisant un court de tennis, entouré de gradins et divisé en deux par un filet vert. Une bande-son reproduisant le choc de la balle contre la raquette lors du service accompagnait l’arrivée des convives, mêlé aux habituels roulements des planches des skateurs qui fréquentent généralement l’esplanade du musée d’art moderne. Pour l’occasion, tous étaient sur leur 31, avec des tee-shirts bleus arborant le logo du crocodile.

Lacoste

Le défilé s’est ouvert sur un look pour le moins surprenant, composé d’une jupe midi imperméable rose poudré et d’un bandeau vert à fines bretelles au style utilitaire, posant les bases des près de 50 looks à venir. Lunettes de soleil futuristes, chaussettes montantes en jacquard à logos associées avec des claquettes et des visières, apportant la touche typique de la maison. La Britannique Louise Trotter, directrice artistique du label depuis 2018, sait exactement où elle veut en venir avec sa collection mixte pour le printemps-été 2022. Résultat: des références quotidiennes aux rues de Paris et un net clin d’œil aux nouvelles générations, sans renier l’ADN de Lacoste, bien entendu.

Les silhouettes d’allure sportive mâtinées de touches street s’enchaînaient, avec des pantalons amples à taille haute et à coupe raccourcie, faisant référence a la boxe et au basket. Ils étaient portés avec des gilets en maille ajourée à col en V, des tee-shirts oversize superposés, des blazers croisés décontractés ou même d’élégants polos légèrement transparents, dans des tons de bleu et de bordeaux. L’incontournable vert foncé fait partie de la palette estivale de Lacoste et se décline sous forme d’un ensemble composé d’un pantalon et d’une veste de sport, imprimés du nom de la marque ; mais la maison puise aussi dans le camel, le rouge, le bleu et même le noir. Des éléments réfléchissants jaunes et orange, apposés sur des rivets, des baskets et des accessoires, apportent la touche urbaine.

Lacoste

Formant le fil conducteur de nombreuses propositions de la créatrice, les codes et la culture du sport s’unissaient pour créer un uniforme à porter au quotidien dans la ville en été. Une inspiration urbaine qui se traduisait par des pièces fonctionnelles, comme des imperméables et des vestes légères d’une longueur adaptée à la pratique du vélo. Certaines gabardines apparaissaient même enroulées autour de bandoulières de style technique, sans cesse réajustées par les mannequins.

Les jupes de tennis étaient réinterprétées en gomme et la maille technique façonne des robes rayées ou des mini-shorts, tandis que le néoprène emprunté à la plongée était la matière de prédilection des tops et des bombers. Dans ce univers sportif allant bien au-delà du seul monde du tennis, le style typique de la NBA s’identifiait dans des silhouettes composées de shorts et de débardeurs assortis, en maille légère ajourée.

Lacoste

Quant au fameux pull en maille à col en V, il a été revisité selon la vision de Louise Trotter, qui lui a apposé un crocodile effiloché grand format d’un jaune fluo éblouissant. Comme pour souligner le caractère éminemment pratique de la collection, une série de vêtements d’extérieur en nylon aux coupes rappelant des parachutes et aux couleurs contrastées venaient clôturer le défilé, accompagnés de bandoulières XXL émaillées de cordons techniques noués.

Les mannequins venaient ensuite se placer progressivement autour des gradins supérieurs, derrière le public, qui comptait notamment les jeunes acteurs Noah Schnapp, héros de la série Stranger Things, et Madelyne Cline, start d’Outer Banks. Comme une équipe à la fin de la partie, les mannequins au complet revenaient ensuite occuper le centre de la piste, dans le plus pur style sportif.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com



Source link

Autres articles

La Fashion Week de Shanghai a bien lieu, mais sur Tmall

info mode

La Northern Fashion Week verra le jour en juillet prochain

info mode

Privée de public, la Fashion Week de New York s’efforce de soutenir la mode américaine

info mode