Infos Mode

Le jeune créateur français Boramy Viguier étend son vestiaire à la femme


Deux ans après le lancement de sa marque masculine, le créateur français Boramy Viguier, formé chez Lanvin aux côtés de Lucas Ossendrijver pendant cinq années, présente ce mercredi 30 septembre au Palais de Tokyo sa première collection dédiée aux femmes. 

Boramy Viguier

“Cette collection est arrivée presque naturellement, explique-t-il, sans programmation millimétrée, comme à peu près tout ce que je fais dans ma vie. Très tôt, les femmes se sont intéressées à la marque, certains éditos ont fait porter nos manteaux d’homme à des femmes, les acheteuses et les showrooms montraient un intérêt pour les pièces unisexes. Avec cette collection, l’idée n’était pas de construire un vestiaire de robes, mais bien d’appliquer l’univers de la marque à la femme.”
 
Née pendant la période de confinement, la collection féminine présente une vingtaine de silhouettes, “un exercice avant tout stylistique, précise le créateur, où je me suis amusé à retravailler la coupe des pièces, à en décliner certaines dans les mêmes tissus que l’homme”.

Ce sont “des vêtements à l’allure très masculine, reprenant souvent les mêmes constructions, dont le tailleur, s’inspirant fortement du sportswear, qui mettent l’accent sur une dimension religieuse, cléricale et mystique que l’on retrouve dans mon travail et qui apportent une part de romantisme et de douceur inhabituelle”.
 
Outre la série de vestes et pantalons sportswear, de silhouettes jouant la superposition autour de vestons, sweats type K-Way, longs manteaux et ponchos, Boramy Viguier invite l’imprimé à fleurs “médiéval” sur quelques pièces, décline le blouson aux manches oversize, la chemise longue en soie aux longues emmanchures, des pièces portées sur quelques mannequins et que l’on retrouve également à travers une vidéo aux allures de jeu vidéo emmenant dans des zones pavillonnaires abandonnées.

Boramy Viguier

“La collection étant née pendant le confinement, j’ai voulu l’adapter à travers une vidéo projetant nos silhouettes dans des villes fantômes et désolées, au milieu de rues vides et aseptisées comme dans une banlieue à la Twin Peaks, l’ensemble combiné à quelques visuels et symboles tirés de l’imaginaire médiéval et tragique, des impressions et sentiments de fin du monde… Après tout, la fin d’un monde, c’est exactement ce que nous vivons actuellement.” 
 
La collection femme Boramy Viguier est proposée au showroom Sphère de la Fédération de la haute couture et de la mode depuis le 28 septembre et jusqu’au 4 octobre en format zoom ou sur rendez-vous.  
 
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com



Source link

Autres articles

Salons et Fashion Weeks : une rentrée sous haute tension

info mode

Pas de défilé pour Saint Laurent, mais une balade éblouissante sur les toits de Paris

info mode

TikTok rend les défilés de la Fashion Week accessibles au public

info mode