Infos Mode

Londres annule sa Fashion Week masculine de janvier prochain


Traduit par

Paul Kaplan

Publié le



30 oct. 2020

Le British Fashion Council, l’instance dirigeante de la mode britannique, a annoncé jeudi les dates des trois prochaines éditions de la London Fashion Week (LFW), mais aussi l’annulation de la saison masculine de janvier 2021.

Charles Jeffrey Loverboy – Automne-Hiver 2020 – Prêt-à-porter féminin – Londres – © PixelFormula

En 2021, les trois prochaines éditions de la LFW auront lieu aux dates suivantes : du 19 au 23 février, du 11 au 14 juin et du 17 au 21 septembre. Chacune de ces trois saisons de défilés et de présentations mêlera mode masculine et mode féminine.

Pour cause de deuxième vague, la prochaine saison londonienne sera remplacée par un événement principalement numérique, accessible à tous sur le site Internet de la London Fashion Week, avec quelques manifestations physiques à petite échelle — des défilés intimistes et des showrooms pour les journalistes et les acheteurs reçus sur rendez-vous.

L’annonce met fin, du moins pour 2021, à la London Fashion Week Men’s (LFWM), la saison de la mode masculine indépendante lancée en juin 2012. Mais dans son communiqué, le BFC tient à souligner que “la London Fashion Week de janvier 2022 sera repensée l’année prochaine”.

Dylan Jones, le président du BFC pour le prêt-à-porter masculin et rédacteur en chef de l’édition britannique du GQ, explique ainsi ces changements : “Lorsque nous avons lancé London Collections: Men en juin 2012, avant de rebaptiser l’événement London Fashion Week Men’s, nous répondions à un besoin du secteur et à la nécessité de créer une plateforme pour nos créateurs britanniques de mode masculine, des talents émergents aux maîtres-tailleurs de Savile Row. Beaucoup de choses ont changé depuis lors, et la pandémie nous a fait repenser le système actuel. Nous sommes convaincus que notre décision permettra aux stylistes de toucher un public plus large via la plateforme numérique LFW, tout en leur permettant de vendre leurs collections dès janvier, sans avoir à attendre la fin de leur défilé”.

Le BFC “est en contact permanent avec le gouvernement pour comprendre les consignes et les restrictions”, même si les autorités changent constamment de stratégie pour faire face à la pandémie de Covid-19. Le British Fashion Council affirme pour sa part avoir pris ses décisions à la lumière des “défis liés à la circulation des biens, des prototypes et des personnes dans le marché unique et l’union douanière dans l’ère post-Brexit”.

Burberry – Printemps-Été 2021 – Prêt-à-porter féminin – Londres – © PixelFormula

L’institution a mené des études et organisé des rencontres avec des créateurs et des showrooms de vente avant de prendre ses décisions. Étant donné l’absence probable d’acheteurs étrangers à Londres au début de l’année prochaine, le BFC planche actuellement sur une campagne axée sur les ventes, en mettant à profit la plateforme numérique de la London Fashion Week. Objectif : atteindre les showrooms en ligne et les détaillants physiques.

“Alors que l’industrie de la mode s’oriente vers un avenir plus durable et plus responsable, conformément à l’Institute of Positive Fashion que nous venons de créer, notre objectif est de continuer à redéfinir notre vision de la semaine de la mode, en adoptant l’innovation numérique et technologique, en proposant des idées et des solutions qui fonctionneront pour toutes les marques. L’intégration de la LFWM dans la LFW en février prochain permettra à l’événement de s’affranchir des normes de genre, de donner aux stylistes une plus grande flexibilité pour créer leurs collections, et de réduire les déplacements, nous inscrivant dans une démarche plus éco-responsable”, assure Caroline Rush, directrice générale du BFC.

Le passage à des saisons mixtes s’est amorcé cet été, en même temps que la refonte — très bien accueillie — de la plateforme en ligne du BFC. Celle-ci accueille désormais l’Official Digital Hub, un portail officiel qui permet aux détaillants, aux médias et aux consommateurs de découvrir et d’acheter les collections.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com



Source link

Autres articles

Salons et Fashion Weeks : une rentrée sous haute tension

info mode

Fashion Weeks : la grand-messe de la mode à l’épreuve du digital

info mode

La Fashion Week de Londres renoue avec les défilés physiques

info mode