Image default
Infos Mode

Paris célèbre une mode résiliente avec Dries Van Noten


En ce troisième jour des défilés de prêt-à-porter féminin, les couturiers parisiens ont proposé une mode à vivre et à danser nous projetant dans un futur apaisé. Alternant ensembles sobres et enveloppants et tenues fluides lumineuses, Dries Van Noten a conçu pour l’hiver prochain des pièces fort désirables pour nous accompagner avec bienveillance dans un nouveau monde post-Covid.

Le vêtement en mouvement de Dries Van Noten – ph Casper Sejersen

C’est une collection d’une grande force, sous forme d’hymne à la vie, qu’a dévoilée mercredi, au troisième jour de cette Semaine de la mode parisienne virtuelle, le designer flamand. Pour la présenter, il a convié 47 danseurs, dont le talentueux Flamand-Marocain Sidi Larbi Cherkaoui, provenant de différentes compagnies de danse contemporaine, comme celles de Rosas et Ultima Vez en Belgique ou de l’Opéra National de Paris.
 
Habillés des vêtements créés par le designer pour l’automne-hiver 2021/22, ces danseurs-mannequins époustouflants livrent une performance intense, exprimant dans leurs mille nuances les sentiments qui nous traversent, se mouvant avec une élégance innée, tout en retenue, sur la chanson envoutante des Massive Attack, “Angel”, qui a marqué l’épopée trip-hop des années 1990.

Gestes désarticulés, déhanchement saccadés ou sensuels, équilibres instables, ralentis, longs cheveux qui fouettent l’espace… Le réalisateur Casper Sejersen capte en plans rapprochés ce condensé d’émotions dans un espace plongé dans l’obscurité. Le film a été tourné entre le 8 et 11 février dans la salle rouge du théâtre et espace culturel Single d’Anvers.

Dries Van Noten joue avec les contrastes – ph Casper Sejersen

“Je voulais que la collection mette en valeur le mouvement et l’émotion”, résume Dries Van Noten dans une interview filmée. Il dit avoir travaillé sur “quelque chose d’intime, de vraiment personnel, plein d’émotions. Mais en même temps, je cherchais, au-delà des excès, de la retenue”.
  
Le premier mannequin, qui s’avance sur ce fond noir, en simple robe-chemise blanche, donne le ton, tenant dans ses mains un bouquet de roses rouges. Symbole de la passion, cette couleur ponctue toute la collection et le court-métrage. Écarlate sur des lèvres peintes, vermeil dans ces escarpins vernis à talon aiguille, rubis dans les chaussettes montantes, brillante dans une jupe à paillettes ou dans une veste jacquard en velours, elle traverse comme une fulgurance certaines vestes masculines ou blouses en soie, ou encore des robes par le biais d’un drapé rouge feu appliqué sur une tunique.
 
Le styliste explique avoir puisé “dans l’univers de Pedro Almodovar, où amour et passion investissent tous ses films sous une forme exagérée”. Pour le mouvement, au-delà du cinéaste espagnol, il s’est inspiré aussi de la danseuse et chorégraphe allemande Pina Bausch. “Les couleurs expriment les émotions de manière très symboliques. Le bleu incarne la puissance, le noir sert à enfouir et cacher, la couleur peau est liée au monde du ballet. Une tension se crée entre tout ça”, note-t-il.
 

La palette vibrante de Dries Van Noten pour l’hiver 2021-22 – ph Casper Sejersen

La collection s’articule autour de deux thèmes, en apparence contrastés, qui finissent par se rapprocher dans une harmonie inattendue. D’un côté, l’austérité des pièces tayloring et structurées en draps de laine, qui empruntent surtout au menswear, via de grands manteaux, tailleurs amples et vestes protectrices qui embrassent le corps comme pour cacher ses émotions.

De l’autre, la légèreté et la fluidité, incarnée par des matières coulantes comme le crêpe de soie ou duchesse, le satin, le tulle ou encore le gazar, qui permettent au contraire d’exprimer ses sentiments et de dévoiler le corps.

Cette partie, composée de tops délicats et robes combinaisons glissant sur la peau, fait la part belle aussi à toute une série de modèles étincelants, avec des pièces (top, jupe, veste) en paillettes roses ou rouge ainsi qu’une mini-robe frangée métallique en argent qui dégage une énergie exubérante.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com



Source link

Autres articles

A Paris, la mode voit l’avenir en rose avec Lanvin et Giambattista Valli

info mode

Ermenegildo Zegna propose une démonstration de style casual à Milan

info mode

A Milan, s’entrecroisent la bourgeoise intello de Calcaterra et celle sensuelle de N°21

info mode