Image default
Infos Mode

Retour sur la dernière édition de ModaLisboa, entre mode responsable et couleurs vives


Traduit par

Clémentine Martin

Publié le



8 mai 2021

La notion de « communauté » était au centre de la dernière édition de ModaLisboa, qui fêtait son 30e anniversaire. La Fashion Week portugaise a eu lieu du 15 au 18 avril, pour la première fois dans un format exclusivement digital. En réponse à la pandémie, l’événement mettait l’accent sur les notions d’union et de partenariats dans l’industrie du design local. Les e-visiteurs ont pu assister à 25 présentations de jeunes talents et de créateurs reconnus et à des tables rondes digitales, complétées par une boutique en ligne. Malgré l’absence de public physique, la dernière édition de ModaLisboa a obtenu 15.000 visites sur les réseaux sociaux.

Hibu – ModaLisboa

« Le contact physique me manque beaucoup, le fait d’être ensemble, de célébrer ModaLisboa et de défiler à Paris… Tout cela fait partie de l’idée de communauté », résume le Brésilien Alfredo Orobio, qui a fondé avec Marilia Biasi la plateforme Awaytomars. Créé en 2015, ce collectif qui présente ses designs collaboratifs sur sa propre plateforme fait partie des habitués du calendrier de Lisbonne.

Awaytomars a notamment collaboré par le passé avec la marque italienne Missoni. Cette fois, le collectif a créé la surprise avec une collection unisexe  bien plus urbaine que d’habitude, avec des imprimés fluo inspirés de graffitis sur des manteaux matelassés et des pantalons oversize. Une course-poursuite nocturne dans des rues vides se termine en embrassade, reflétant « l’émotion et la nostalgie » du contact.

Pour la marque unisexe et multidisciplinaire Hibu, l’idée de communauté s’est traduite par des pièces minimalistes, oversize et inspirées des années 1990, associant un denim caractéristique avec des vêtements simples d’une intense couleur orange et des imprimés à damiers. « J’ai l’impression que nos pièces, collection après collection, construisent notre identité de marque. Nous voulons faire des expériences et nous amuser avec la façon de représenter notre communauté », commente Marta Gonçalves, qui a créé la griffe en 2013.

Constança Entrudo – ModaLisboa

La créatrice lisboète Constança Entrudo va un peu plus loin dans l’esthétique underground et le recyclage en associant des transparences suggestives avec des brocarts, du tweed et des patchworks. La collection comprend aussi des broderies de Madère, fusionnées avec des influences du mouvement brésilien du tropicalisme et des poèmes de Caetano Veloso. Formée sur les bancs de Central Saint Martins, cette créatrice qui est passée par les rangs de Balmain, Peter Pilotto et Marques Almeida a déjà présenté ses nouvelles créations plus tôt dans l’année à Paris, autre Fashion Week qui s’est tenue en ligne.

Ricardo Andrez a lui aussi récemment défilé à Paris. Formé à Porto, ce créateur a dévoilé une collection élaborée à partir de chutes de tissu. « Les erreurs du passé sont l’espoir de l’avenir », exprime-t-il avec optimisme. En 2008 et 2009, il a présenté ses collections aux Fashion Weeks de Madrid et Barcelone.

Ricardo Andrez – ModaLisboa

Le designer consacré Luis Carvalho n’a pas manqué le rendez-vous digital. Avec sa collection « Aurora », inspirée du phénomène des aurores boréales, il a inondé le podium d’une intense lumière brillante aux reflets verts, posant la toile de fond pour ses pièces oversize et asymétriques, multipliant les transparences et les éléments métallisés. Il utilise des tissus comme le jacquard, la popeline ou le taffetas. Concernant le message de cette collection, il déclare: « Ne pas arrêter de faire ce que l’on aime et refuser que notre créativité soit limitée par une pandémie ou des problèmes économiques ».

Parmi les talents à suivre de près, on citera Joana Duarte, une créatrice formée à Londres. Fondatrice de la marque Behén, elle travaille avec des communautés de femmes artisanes et redonne une vie aux tissus de mouchoirs ou de linge de maison brodé. Là encore, elle affirme son sens personnel de la responsabilité environnementale avec un défilé intitulé « Quero-te muito » (Je t’aime beaucoup), présentant des vêtements pour homme et femme élaborés à partir de draps portugais et de Macao, mêlant des textures riches et des tapisseries marbrées développées avec la Fondation Espíritu Santo.

Behén – ModaLisboa

Mentionnons aussi Filipe Augusto, qui propose une intéressante réflexion sur la masculinité. Ce créateur formé à Porto a travaillé avec le designer portugais Luís Buchinho et a participé à la présentation sous forme de performance alternative du créateur d’avant-garde installé entre Budapest et Vienne Federico Protto.

Pour finir, l’événement dédié aux jeunes talents, Sangue Novo, a récompensé la présentation des marques Moche, Arndes et Fora de Jogo.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com



Source link

Autres articles

La Fashion Week de Milan s’ouvre avec Fendi et Del Core

info mode

Zalando dévoile les finalistes du prix de mode durable de la Fashion Week de Copenhague

info mode

Présentations Paris Mode: Olivier Theyskens; Minuit; Zadig & Voltaire

info mode