Image default
Infos Mode

Vaishali S fait ses débuts à Paris avec une collection inspirée de la nature et des traditions


Traduit par

Clémentine Martin

Publié le



12 juil. 2021

La dernière journée de la semaine de la Haute Couture parisienne réservait une surprise, avec une créatrice faisant son entrée au calendrier. La designer indienne Vaishali Shadangule, à la tête de la marque Vaishali S, défilait pour la première fois dans la capitale française en 20 ans de carrière. Elle a présenté ses idées dans les jardins du lycée Victor Duruy, dans le VIIe arrondissement, à quelques pas des Invalides.

Vaishali

Baigné de la lumière du soleil couchant et dans un écrin de végétation, le défilé s’est ouvert sur une pièce de violon, avant de laisser la place aux mannequins. Inspirée de la nécessité de respirer et de l’idée de “reconnexion avec la nature”, la collection s’éloigne des broderies et des cristaux que l’on retrouve très (trop?) souvent dans la Haute Couture.

Vaishali Shadangule préfère employer des toiles tissées manuellement et artisanalement, comme le “khand”, pour dessiner des silhouettes asymétriques et créer des volumes plissés. L’hommage à ses origines dépasse la représentation classique du sari, le vêtement traditionnel indien, pour explorer des tissages comme celui du macramé pour donner forme à des détails frangés et des manches subtiles rappelant de petits jardins en fleurs. Les silhouettes les plus complexes, elles, mêlent corsets et robes structurées.

Les mannequins défilaient à plat et arboraient un maquillage nude. Du côté des vêtements, en revanche, la sophistication et la complexité étaient de mise, avec des formes irrégulières rappelant des ailes de papillon, des feuilles végétales ou même des sirènes sortant de l’eau, émergeant d’une brassée d’algues. Le blanc et le noir se mêlaient à des tonalités violettes, dorées, grenat ou bleu-vert. Sans oublier la “mariée” chargée du final de ce défilé, avec sa robe asymétrique jouant sur les superpositions et les transparences pour réinterpréter les codes du genre sous une perspective contemporaine.

Vaishali

“Je suis tellement contente. Étant originaire d’Inde, défiler ici pour la première fois représentait une grande responsabilité”, confie la créatrice après le défilé. Elle est encore surprise du nombre de spectateurs. “Je voulais montrer que l’Inde va au-delà des beaux tissus et des broderies artisanales. Nous sommes capables de créer de belles silhouettes et de jouer sur les textures. Je voulais associer ces deux idées pour refléter notre vision de la mode”, résume-t-elle à FashionNetwork.com. Vaishali Shadangule vient du Madhya Pradesh, une région centrale d’Inde où sa marque travaille avec plus de 900 familles pour préserver les ateliers de tissage et leur savoir-faire artisanal.

Partir à la conquête de Paris au cours de cette année chamboulée par la pandémie de Covid-19 représentait un défi pour Vaishali Shadangule, qui se montre satisfaite. “Nous avons survécu à la pandémie et nous avons continué à vendre. Peut-être que c’est une vision optimiste, mais j’ai l’impression de retrouver la connexion à la nature, qui nous envoie un message de renaissance et nous invite à lever le pied”, analyse-t-elle. Elle relie ainsi la vivacité naturelle de sa dernière collection automne-hiver 2021, “Breathe”, avec le contexte actuel. “Respirer est un réflexe physiologique que nous ne contrôlons pas et dont nous ne nous rendons presque pas compte. Nous respirons en permanence. Je voulais retrouver le lien avec la nature autour de cette thématique”, résume-t-elle, soulignant à nouveau son envie de faire connaître l’Inde au-delà de ses frontières. “L’idée de Haute Couture tient aussi dans la mise en valeur de l’artisanat de nos tissus traditionnels”, conclut-elle avec un sourire.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com



Source link

Autres articles

A Paris s’affiche l’avant-garde internationale

info mode

Pour dévoiler sa Couture, Valentino prépare un programme double au mois de juillet

info mode

L’hiver prochain sera mutant chez Prada, rétro chez Moschino

info mode