Image default
Infos Mode

Versace mise sur son nouveau monogramme pour l’hiver prochain


Alors que la Fashion Week digitale parisienne battait son plein, Versace a diffusé vendredi son court-métrage pour l’automne-hiver 2021-22. Une première digitale pour la maison italienne, qui a choisi pour l’occasion de dévoiler sa collection pour homme et femme en dehors du calendrier milanais, exprimant cette saison un esprit sexy-chic plus sobre qu’à l’accoutumé, centré sur le daywear.

La créatrice Donatella Versace au milieu de ses mannequins – Versace

 
Le défilé se déroule dans une énorme structure en bois aux allures de labyrinthe, où les mannequins, disséminés à tous les étages, se meuvent chacun et chacune dans le couloir et espace contigu, qui leur est alloué. Allusion à la légende antique du Minotaure, enfermé dans son labyrinthe, qui se faisait livrer des jeunes filles à dévorer ?
 
En tous les cas, la maison joue à fond sur l’imagerie de la Grèce antique, qui la caractérise depuis toujours. Ainsi, la grecque, ce motif qui ornait les colonnades du passé, devenu l’emblème de Versace, parcourt l’ensemble de la garde-robe, comme dans les frises d’antan, sous forme d’un imprimé monogramme. Un nouveau thème développé par la griffe, qui comme un code, doit lui permettre d’être facilement reconnaissable, en particulier dans la catégories des accessoires.

Ce motif monogramme est partout. On le retrouve en jacquard dans les pull-overs et autres pièces à maille, dans les fourrures et àautres vêtements de la collection, y compris dans les doublures des manteaux et les collants opaques et jusque sur les cheveux de certains mannequins, qui ont été rasés en reproduisant la fameuse frise ! Mais aussi et surtout dans les accessoires comme les longs gants glamour, les hautes bottes et d’innombrables  sacs et pochettes.

Le nouveau monogramme de la maison – Versace

 
Ne dérogeant pas à ses habitudes, Versace a convoqué une kyrielle de top-modèles, à l’instar de Gigi Hadid, qui ouvre le défilé en total look noir, juchée sur des bottines plateformes à talon épais vertigineux, son manteau court dévoilant, au-dessus de la jupe, un corset ultra décolleté. Plus loin, Irina Shayk apparaît en déesse grecque dans une robe-corset noire en chiffon transparent.
 
“Les top-modèles sont comme des actrices, capables de donner vie aux habits, comme lorsqu’on interprète un personnage. Durant le tournage du dernier défilé, je me suis rendue compte combien il était important de leur laisser du temps pour s’approprier des vêtements qu’elles endossaient”, souligne dans sa note d’intention la directrice artistique Donatella Versace.
  
Les silhouettes sont courtes et ajustées, dénudant souvent le ventre ou les épaules. Les vêtements aux épaules arrondies sont resserrés à la taille, tandis qu’un mouchoir noir sur la tête donne un air de corsaire aux filles Versace. Pantalons courts évasés ou longs en jersey, minirobes, jupes trapèze, perfecto, imperméables luisants se déclinent en noir ou en imprimé Grecque dans des total looks ton sur ton, complètent le vestiaire.

Gigi Hadid, de retour sur les podiums après son accouchement – Versace

Quelques tonalités flashy viennent illuminer cette collection à la palette sombre et au style plutôt sobre. Loin des habituelles tenues spectaculaires de Versace, on retrouve la couleur seulement dans quelques tenues ultra courtes monochromes, rouges, jaunes, violettes ou dorées.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com



Source link

Autres articles

Zadig et Voltaire ou les ambitions extrême-orientales de Rémy Baume

info mode

La Copenhagen Fashion Week et Zalando s’associent

info mode

La mode homme défile à Paris avec Hed Mayner, Ungaro, Botter et Etudes

info mode