Image default
Santé - Bien être

La lithotritie : définition, cause, symptômes, traitement

La lithotritie est une technique médicale utilisée pour traiter les calculs rénaux. Elle peut également être utilisée pour traiter les calculs dans d’autres organes tels que la vésicule biliaire ou le foie. Les calculs rénaux sont des agrégations de minéraux solides qui peuvent se former dans les reins. Des reins en bonne santé ne sont pas sujets à la formation de ce type de calcul. La plupart des calculs sont évacués naturellement hors de l’organisme par le biais des urines.

Les calculs peuvent être constitués de petits cristaux acérés ou de formations plus importantes et lisses semblables à des roches de rivière polies. Il peut arriver que ces formations importantes ne passent pas à travers les urines. Ces calculs peuvent endommager les reins. Les personnes souffrant de calculs rénaux peuvent être sujettes à des saignements, des douleurs ou des infections urinaires. Lorsque les calculs commencent à provoquer ce type de complications, le médecin pourra prescrire une lithotritie afin de briser les calculs.

Comment ça marche ?

Comment ça marche ?

La lithotritie emploie des ondes sonores pour fragmenter les calculs. Ces ondes sonores sont également appelées ondes de choc. Le type le plus courant de lithotritrie est la lithotritie extracorporelle par ondes de choc (LECOC) Extracorporelle signifie à l’extérieur du corps et se réfère à la source des ondes de choc envoyées depuis l’extérieur du corps grâce à une installation spécifique.

La LECOC a été introduite au début des années 1980. Elle a rapidement remplacé la chirurgie comme traitement de référence pour la plupart des calculs. La LECOC est une procédure non-invasive dans la mesure où elle ne nécessite pas de procédure chirurgicale. Les procédures non-invasives sont généralement plus sûres et permettent un rétablissement plus aisé qu’avec une procédure invasive.

Après une lithotritrie, les débris des calculs sont évacués du/des rein(s) ou des conduits menant des reins à la vessie par les voies urinaires. La lithotritrie est une procédure qui dure de 45 minutes à une heure. En général, le patient est endormi par anesthésie générale. Le patient n’endure donc généralement aucune douleur. Parfois, le patient peut être autorisé à rester éveillé au cours de la procédure et il pourra même la suivre par le biais d’un moniteur à ultrasons ou un système de visualisation radiologique.

Préparation

Il est important d’indiquer au médecin quels sont les éventuels traitements médicamenteux sur ou hors ordonnance ainsi que les traitements à base de suppléments naturels en cours. Certains médicaments tels que l’aspirine, l’ibuprofène, ou les anticoagulants (tels que la warfarine) peuvent interférer avec les propriétés de coagulation normale du sang. Il est souvent demandé d’arrêter ce type de traitement avant la procédure.

Les autres éventuels traitements médicamenteux doivent être poursuivis à moins que le médecin demande expressément de les arrêter.

Il est généralement demandé de ne rien boire ni manger au moins six heures avant la procédure, et d’arriver une ou deux heures à l’avance.

Intervention

La lithotritrie est généralement une procédure ambulatoire. Cela signifie que l’admission et la sortie de l’hôpital ou de la clinique se font généralement le même jour. Après l’admission, un sédatif est administré pour endormir le patient ainsi que des antibiotiques pour éviter les infections. Le patient devra se vêtir d’une chemise d’hôpital et il lui sera demandé de s’allonger sur une table d’examen, sur le dessus d’un ballon rempli d’eau, jusqu’à la fin de la procédure.

Par la suite, le patient restera environ deux heures en salle de récupération avant d’être renvoyé chez lui, mais certaines personnes peuvent être hospitalisées jusqu’au lendemain. Il sera nécessaire de prévoir qu’un membre de la famille ou un ami reconduise le patient chez lui. Prévoir également un à deux jours de convalescence à la maison après la procédure. Il est recommandé de boire beaucoup d’eau pendant plusieurs semaines suivant la lithotritrie. Cela aidera les reins à évacuer tous les fragments de calcul restants.

Pronostic

Les calculs rénaux peuvent se former dans les reins ou dans les uretères (conduits allant des reins à la vessie). Les calculs peuvent varier dans leur taille et leur constitution. Dans la plupart des cas, la lithotritrie permet leur élimination complète. Toutefois, certains patients auront besoin de traitements supplémentaires. Alors que la lithotritie fonctionne très bien pour la plupart des patients, les calculs peuvent éventuellement se reformer.

Risques

Comme dans toute procédure, il existe certains risques découlant d’une lithotritrie. Certains patients peuvent être sujets à une hémorragie interne qui nécessitera une transfusion sanguine. Certains patients développent des infections, alors que d’autres peuvent éprouver de la douleur ou même être victimes de lésions rénales en raison d’un fragment de calcul bloquant l’évacuation de l’urine depuis les reins. Les reins peuvent subir des dommages et ne plus fonctionner aussi bien qu’avant la procédure. Il peut y avoir des complications secondaires telles qu’une hypertension artérielle ou une insuffisance rénale.

Autres articles

Masque avocat, citron, crème fraîche

Irene

Masque oeuf, miel et citron

Irene

Masque au chocolat

Irene