Image default
Santé - Bien être

Causes de l’hypertension : définition, cause, symptômes, traitement

Il existe deux types d’hypertension en fonction de la cause : l’hypertension primaire et l’hypertension secondaire.

Causes de l’hypertension primaire

Les médecins ne sont pas certains de connaître les causes de cette forme courante d’hypertension, qui concerne entre 90 et 95 pour cent des cas chez les adultes. L’hypertension primaire n’est pas directement imputable à une pathologie sous-jacente ; elle est causée par une combinaison de facteurs. Toutefois, les modifications des artères avec les années sont souvent associées à l’hypertension. Exemples de telles modifications :

accumulation de dépôts de graisse dans les artères (athérosclérose)

  • épaississement des parois artérielles
  • contraction excessive des petites artères (artérioles)

Causes de l’hypertension secondaire

Cette forme d’hypertension représente entre cinq et dix pour cent des cas chez les adultes, ainsi que la plupart des cas chez les enfants de moins de dix ans. L’hypertension secondaire est le résultat direct d’une pathologie sous-jacente qui fait grimper la pression artérielle. Elle peut avoir de nombreuses causes.

Maladie rénale

Les maladies rénales sont la cause la plus courante de l’hypertension secondaire. Comme ce sont les reins qui régulent la quantité de fluide dans l’organisme, lorsqu’un problème survient au niveau des reins, le volume de sang peut augmenter. Plus il y a de sang à expulser vers les artères, plus le cœur a besoin de force.

L’hypertension peut être causée par plusieurs formes de maladies rénales. La maladie polykystique des reins est une pathologie génétique caractérisée par des kystes dans les reins. La néphropathie diabétique se manifeste lorsque le diabète endommage le système de filtrage des reins. La glomérulonéphrite est caractérisée par le gonflement des filtres microscopiques des reins que l’on appelle glomérules. L’hypertension peut également résulter d’un blocage à l’intérieur des reins (hydronéphrose) ou d’un rétrécissement des artères qui y conduisent (hypertension rénovasculaire).

Troubles hormonaux

Les glandes surrénales, qui se situent juste au-dessus des reins, produisent des hormones qui affectent la pression artérielle. Lorsqu’une personne a le syndrome de Cushing, les glandes surrénales libèrent trop de cortisol, ce qui fait augmenter la pression artérielle. Dans le cas de l’aldostéronisme, ces glandes libèrent trop d’aldostérone, ce qui affecte la fonction rénale.

D’autres glandes et leurs hormones peuvent également jouer un rôle dans ce phénomène. Dans le cas de l’hypothyroïdie, la glande thyroïde produit trop peu d’hormones thyroïdiennes, ce qui peut faire augmenter la pression artérielle. Pour les personnes souffrant au contraire d’hyperthyroïdie, la même glande libère trop d’hormones thyroïdiennes. Paradoxalement, la pression artérielle peut également augmenter en conséquence de la stimulation de l’activité de deux autres hormones : l’adrénaline et la noradrénaline. Dans le cas de l’hyperparathyroïdie, les glandes parathyroïdes sécrètent trop d’hormones parathyroïdes, ce qui augmente la quantité de calcium dans le sang. Ceci peut alors en conséquence entraîner une élévation de la pression artérielle.

Malformations cardiaques

Certaines personnes naissent avec une aorte plus étroite que les autres ; l’aorte étant l’artère la plus grosse de l’organisme. Par conséquent, le cœur doit pomper plus fort pour expulser le sang à travers l’aorte. La force supplémentaire qui est requise augmente la pression artérielle, en particulier dans les bras. Cette pathologie est appelée coarctation de l’aorte .

Apnée du sommeil

L’apnée du sommeil est un trouble caractérisé par des petites pauses répétées dans la respiration pendant le sommeil. Ces pauses réduisent la quantité d’oxygène dans l’organisme. Si l’organisme ne reçoit pas suffisamment d’oxygène, ceci peut endommager la paroi des vaisseaux sanguins, les rendant moins efficaces pour réguler la pression artérielle.

Grossesse

Des problèmes d’hypertension se manifestent chez six à huit pour cent des femmes enceintes aux États-Unis. La toxémie pré-éclamptique est une pathologie potentiellement grave qui survient pendant la deuxième moitié de la grossesse, et qui est caractérisée par de l’hypertension et une quantité excessive de protéines dans l’urine. L’hypertension gestationnelle fait référence à l’hypertension qui survient pendant la grossesse, mais qui n’est pas accompagnée par une quantité excessive de protéine dans l’urine.

Médicaments et compléments alimentaires

De nombreux médicaments (en vente libre comme sur ordonnance) peuvent provoquer de l’hypertension ou faire empirer les symptômes chez certaines personnes. Par exemple : la pilule contraceptive, le traitement hormonal substitutif, les médicaments contre le rhume, les analgésiques en vente libre ou sur ordonnance, les anti-dépresseurs, les médicaments pour l’asthme et les médicaments utilisés pour les greffes d’organes. Certains complétements alimentaires à base de plantes, comme le ginseng et le millepertuis commun, ont également cet effet. Par ailleurs, de nombreuses drogues illégales, comme la cocaïne et la méthamphétamine, augmentent aussi la pression artérielle.

Obésité

En règle générale, plus votre organisme pèse lourd, plus vous avez besoin de sang. Mais plus il y a de sang, plus le cœur doit pomper, et ceci entraîne une plus forte pression sur les parois artérielles, provoquant en conséquence une augmentation de la pression artérielle. La surcharge pondérale peut également augmenter le rythme cardiaque, ce qui peut également augmenter la pression artérielle.

Autres articles

Comprendre les Interruptions structurées du traitement (IST) : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Masque concombre, oeuf, citron, menthe

Irene

La calvitie : un problème possible à régler grâce à la chirurgie

Journal