Image default
Santé - Bien être

Chondrocalcinose articulaire : définition, cause, symptômes, traitement

La chondrocalcinose articulaire, également appelée maladie par dépôts de cristaux de pyrophosphate de calcium dihydraté ou syndrome de pseudo-goutte, est un type d’arthrite causant une enflure spontanée et douloureuse des articulations. Cette pathologie affecte fréquemment les genoux, mais peut également atteindre les chevilles, les coudes et les poignets. La durée de ces symptômes peut être de quelques jours ou de plusieurs semaines.

La chondrocalcinose articulaire survient lorsque des cristaux se forment dans le liquide synovial (le fluide qui lubrifie les articulations) et entraînent une inflammation et des douleurs. La cause de la formation de cristaux dans le liquide synovial n’est pas connue. Bien que la maladie ne puisse être prévenue, il existe des traitements destinés à réduire l’inflammation et à soulager la douleur.

La chondrocalcinose articulaire est plus fréquente chez les adultes plus âgés.

La chondrocalcinose articulaire est causée par la formation de cristaux de pyrophosphate de calcium dans le liquide synovial articulaire. Il arrive également que des cristaux se déposent dans le cartilage, où ils peuvent causer des dommages. L’accumulation de cristaux dans le liquide articulaire entraîne l’enflure des articulations et des douleurs aiguës.

La raison de la formation de ces cristaux n’est pas, à ce jour, pleinement comprise, bien qu’il semble que la probabilité d’une telle cristallisation augmente avec l’âge. La chondrocalcinose articulaire est souvent une pathologie familiale, ce qui conduit beaucoup de professionnels de santé à estimer qu’elle pourrait avoir une origine génétique. Autres facteurs potentiels :

  • hypothyroïdie (insuffisance de la glande thyroïde) ;
  • excès de fer ;
  • déficit en magnésium ;
  • suractivité de la glande parathyroïde ;
  • hypercalcémie (excédent de calcium dans le sang).

La chondrocalcinose articulaire affecte souvent les genoux, mais également les chevilles, les poignets et les coudes. Symptômes généraux :

  • épisodes périodiques de douleur articulaire ;
  • gonflement de l’articulation affectée ;
  • accumulation de liquide autour de l’articulation ;
  • arthrite chronique.

Si votre médecin soupçonne que vous êtes atteint(e) de chondrocalcinose articulaire, il pourra recommander les tests suivants :

  • une analyse de liquide articulaire dans le but de détecter la présence de cristaux de pyrophosphate de calcium ;
  • une radiographie des articulations destinée à faire apparaître d’éventuels dommages causés aux articulations, une calcification du cartilage et des dépôts de calcium dans les cavités articulaires.

L’analyse de cristaux recueillis dans les cavités articulaires aidera votre médecin à diagnostiquer la pathologie. Du fait de la similarité des symptômes, il arrive que la chondrocalcinose articulaire soit diagnostiquée de manière erronée et confondue avec :

  • l’arthrose, qui est une maladie dégénérative de l’articulation découlant d’une dégradation du cartilage ;
  • la polyarthrite rhumatoïde, pathologie inflammatoire à long terme susceptible d’affecter des organes et tissus ;
  • l’arthrite goutteuse, pathologie à l’origine d’une inflammation douloureuse des pieds et des orteils.

Il arrive que la chondrocalcinose articulaire soit associée à d’autres maladies, telles que :

  • l’hémophilie (trouble héréditaire de la coagulation entraînant un risque hémorragique) ;
  • l’ochronose (pathologie à l’origine du dépôt d’une pigmentation foncée sur le cartilage et d’autres tissus conjonctifs) ;
  • l’amylose (accumulation anormale des protéines dans les tissus) ;
  • l’hypothyroïdie (insuffisance de la glande thyroïde) ;
  • l’hyperparathyroïdie (excès d’hormone parathyroïde dans le sang) ;
  • l’hémochromatose (excès de fer dans le sang).

Votre médecin pourra souhaiter drainer le liquide synovial qui s’est accumulé dans l’articulation afin de soulager la pression sur l’articulation et de réduire l’inflammation.

Si vous souffrez de crises aiguës de chondrocalcinose articulaire, votre médecin pourra vous prescrire des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens dans le but de réduire le gonflement et de soulager la douleur. Aucun traitement ne permet d’éliminer les dépôts cristallins. Il est possible que vous ne puissiez suivre un traitement à base de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens si :

  • vous êtes prenez un médicament anticoagulant, comme la warfarine (Coumadin) ;
  • votre fonction rénale est en mauvais état ;
  • vous avez des antécédents d’ulcère à l’estomac.

Afin de contribuer à réduire le risque de crises supplémentaires, votre médecin pourra prescrire de faibles doses de colchicine (Colcrys) ou de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens.

Autres traitements médicamenteux :

  • hydroxychloroquine (Plaquenil, Quineprox) ;
  • méthotrexate (Rheumatrex, Trexall) ;
  • antagoniste de l’interleukine 1 bêta (Anakinra).

En cas de dégénérescence de vos articulations, votre médecin peut recommander une intervention chirurgicale destinée à les réparer ou à les remplacer.

La plupart des patients sont à même de gérer les symptômes sans problèmes avec un traitement.

Dans certains cas, les dépôts cristallins dans le liquide synovial peuvent être à l’origine de dommages articulaires permanents. Les articulations atteintes par la chondrocalcinose articulaire peuvent développer des protubérances osseuses (excroissances osseuses dues à une friction excessive), des kystes ou une dégénérescence du cartilage.

Il n’existe aucune manière de prévenir la chondrocalcinose articulaire. Néanmoins, le traitement des pathologies sous-jacentes à l’origine de la chondrocalcinose articulaire (hypothyroïdie, déficit en magnésium, etc.) peut contribuer à ralentir l’aggravation des symptômes ou à les atténuer.

Autres articles

Masque miel, oeuf et vinaigre

Irene

Masque fraises et yaourt

Irene

Masque miel, levure et huile d’olive

Irene