Image default
Santé - Bien être

Explication factuelle de l’analyse du liquide pleural : définition, cause, symptômes, traitement

Une analyse du liquide pleural est également appelée thoracentèse. C’est une procédure servant à drainer l’excédent de liquide accumulé dans l’espace situé à l’extérieur des poumons et à l’intérieur de la cavité thoracique. Normalement, cette zone contient environ 20 ml de liquide transparent ou jaunâtre (MedlinePlus).

La présence de liquide excédentaire dans cette région peut causer des symptômes tels que de l’essoufflement et de la toux. Un excédent de liquide pleural, connu sous le nom d’épanchement pleural ou de pleurésie, apparaîtra sur une radiographie ou une échographie.

Un chirurgien effectue une analyse du liquide pleural en introduisant une aiguille creuse ou un cathéter dans l’espace compris entre deux côtes à l’arrière de la poitrine. La procédure se déroule sous anesthésie locale. Après que le chirurgien aura drainé l’excédent de liquide, il l’enverra dans un laboratoire pour déterminer la cause de l’accumulation de liquide.

Les chirurgiens effectuent une analyse du liquide pleural pour déterminer la cause de l’accumulation de liquide autour des poumons. Lorsque la cause est connue, la thoracentèse peut être utilisée pour éliminer l’inconfort et permettre au patient de respirer plus facilement.

L’analyse du liquide pleural n’est pas utilisée si vous prenez des anticoagulants ou si vous avez un problème de coagulation. On ne l’utilise pas non plus si vous avez des antécédents ou des signes clairs de défaillance cardiaque.

La thoracentèse est effectuée par un chirurgien sous anesthésie locale dans un hôpital ou dans un service de chirurgie ambulatoire. Avant la procédure, vous pouvez vous attendre à avoir une radiographie thoracique, une échographie thoracique et des prises de sang pour confirmer que la coagulation de votre sang est normale.

Lorsque vous arriverez pour le test, on vous demandera de vous déshabiller et d’enfiler une chemise d’hôpital. Vous devrez ensuite vous asseoir sur le bord d’une chaise ou sur un lit. Le technicien vous aidera à vous pencher en avant de façon que vos bras et votre tête reposent sur une petite table en face de vous. Il est important de rester aussi immobile que possible pendant la procédure. Le technicien nettoiera la peau sur le côté et le dos de votre corps avec un antiseptique, qui sera froid au contact avec la peau.

Le chirurgien contrôlera les préparatifs et administrera une injection d’un anesthésique local. Vous pouvez vous attendre à ce que cela pique, mais seulement pendant un bref moment. La région à l’arrière de vos côtes sera alors engourdie. Après cet engourdissement, le chirurgien introduira une grande aiguille creuse entre les côtes pour que l’excédent de liquide soit drainé dans les flacons de collecte. Pendant que le liquide sera drainé vous ressentirez peut-être de l’inconfort et une forte envie de tousser.

L’échantillon sera ensuite envoyé à un laboratoire pour analyse complémentaire.

À l’issue de la procédure et après le retrait de l’aiguille, le technicien exercera une pression sur la blessure afin de contrôler tout saignement éventuel. Il appliquera ensuite des bandages ou un pansement, que vous garderez pendant un jour ou deux.

Le chirurgien vous demandera peut-être de rester pendant une heure en observation. Après avoir quitté l’établissement vous pourrez reprendre vos activités normales immédiatement, sauf ordre contraire du chirurgien.

Bien qu’elle soit invasive, la thoracentèse est considérée comme une procédure mineure ne nécessitant aucun soin de suivi. Les complications sont rares. Elles peuvent néanmoins prendre les formes suivantes :

  • un pneumothorax (affaissement partiel ou complet de votre poumon)
  • des saignements
  • une infection
  • une perforation accidentelle du foie ou de la rate (très rare)
  • un excédent de liquide pourra s’accumuler une autre fois en fonction de votre diagnostic

Selon la Cleveland Clinic, un pneumothorax se produit chez environ 10 pour cent des personnes sur lesquelles une analyse du liquide pleural est effectuée (Cleveland Clinic). Un petit pneumothorax guérira tout seul, mais un grand pneumothorax nécessite habituellement une hospitalisation et une autre intervention chirurgicale.

Le laboratoire classera votre accumulation de liquide comme exsudat ou transsudat.

L’exsudat est trouble et contient normalement des niveaux élevés de protéines. C’est le plus souvent le résultat d’une inflammation causée par une infection des poumons, comme la pneumonie ou la tuberculose. Plus rarement, ce peut être un symptôme d’un cancer.

Le transsudat, par contre, est un liquide transparent qui ne contient pas de protéines, ou très peu. Il indique habituellement la défaillance d’un organe comme le foie ou le cœur.

Votre traitement dépendra de la cause sous-jacente de l’épanchement pleural. Il vous sera peut-être demandé de prendre un médicament et de suivre un régime pour améliorer le fonctionnement de votre cœur. Vous recevrez peut-être des antibiotiques pour éliminer une infection récalcitrante.

Si l’analyse du liquide pleural suggère un cancer, le chirurgien recommandera probablement d’autres examens, dont une biopsie des poumons.

Autres articles

Biopsie de lésion osseuse : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Masque aux huiles essentielles

Irene

Biopsie du col de l’utérus : définition, cause, symptômes, traitement

Irene