Image default
Santé - Bien être

Œsophagogastroduodénoscopie (EGD) : définition, cause, symptômes, traitement

Il s’agit d’un examen qui permet d’examiner la paroi de l’œsophage. L’œsophage est le tube musculaire qui relie la gorge à l’estomac et à la partie supérieure de l’intestin grêle.

Une EGD est administrée en faisant passer un endoscope (une sonde munie d’une petite caméra) dans la gorge et jusqu’au bas de l’œsophage.

Motifs

Elle se fait sur recommandation de votre médecin si vous présentez certains symptômes que les médicaments n’améliorent pas. Ces symptômes incluent :

  • brûlures d’estomac chroniques graves
  • vomissement de sang
  • selles noires ou goudron
  • régurgitation d’aliments
  • douleur dans la région abdominale supérieure
  • anémie inexpliquée
  • nausée ou vomissements persistants
  • perte de poids inexpliquée
  • satiété après avoir mangé moins que d’habitude
  • sentiment d’avoir des aliments logés derrière le sternum
  • déglutition douloureuse ou difficile

Le médecin peut aussi prescrire cet examen pour vérifier l’efficacité d’un traitement ou faire un suivi des complications si vous souffrez de :

  • maladie de Crohn
  • cirrhose du foie
  • gonflement des veines dans la partie inférieure de l’œsophage

Interventions

Avant d’administrer une EGD, le médecin vous donnera un sédatif et un analgésique. Cela vous empêchera de ressentir la moindre douleur. Généralement, les patients ne se souviennent même pas de l’examen.

Le médecin peut aussi vaporiser un anesthésique local dans votre bouche pour vous empêcher d’avoir des haut-le-cœur ou de tousser pendant l’insertion de l’endoscope. Vous devrez aussi porter un protège-dents pour éviter d’endommager vos dents ou la caméra.

Le médecin introduira une aiguille intraveineuse dans votre bras afin de pouvoir administrer des médicaments tout au long de l’examen. On vous demandera de vous allonger sur le côté gauche pendant l’intervention.

Une fois que les sédatifs auront agi, l’endoscope sera inséré dans l’œsophage et acheminé jusque dans l’estomac et la partie supérieure de l’intestin grêle. De l’air sera ensuite introduit dans l’endoscope pour permettre au médecin de voir clairement la paroi de l’œsophage.

Pendant l’examen, le médecin fera des biopsies (prélèvera de petits échantillons de tissus) en se servant de l’endoscope. Ces échantillons seront ultérieurement examinés au microscope pour identifier toute anomalie cellulaire.

Si nécessaire, un traitement peut être réalisé pendant l’EGD, comme l’élargissement de toutes régions anormalement étroites de l’œsophage.

L’examen dure de cinq à 20 minutes.

Préparation

Le médecin vous conseillera de cesser de prendre des médicaments comme l’aspirine et d’autres agents anticoagulants plusieurs jours avant le test.

Vous ne pourrez ni manger ni boire pendant six à 12 heures avant le test. Si vous portez un dentier, vous devrez l’enlever avant de commencer l’EGD. Comme avant tout examen et intervention médicaux, on vous demandera de signer un formulaire de consentement éclairé.

Suivi

Un infirmier/une infirmière vous observera pendant environ une heure après l’examen pour s’assurer que l’anesthésique a cessé d’agir et que vous pouvez avaler sans difficulté ou gêne.

Il se peut que votre estomac soit un peu gonflé et que vous ressentiez de légères crampes ou un mal de gorge. Ces effets secondaires sont tout à fait normaux et devraient disparaître dans les 24 heures. Attendez de pouvoir déglutir confortablement avant de manger ou boire. Quand vous mangerez, commencez par une collation légère.

Consultez immédiatement un médecin si :

  • vos symptômes sont pires qu’avant l’examen
  • vous avez du mal à déglutir
  • vous avez un étourdissement ou un évanouissement
  • vous vomissez
  • vous avez des douleurs abdominales aiguës
  • vous avez du sang dans les selles
  • vous ne pouvez ni boire ni manger
  • vous urinez moins que d’habitude ou pas du tout

Résultats

Si on vous annonce des résultats normaux, cela signifie que la paroi de votre œsophage était lisse et ne présentait aucun signe d’inflammation, de grosseur, d’ulcère ou de saignement.

Résultats anormaux

Des résultats anormaux peuvent être causés par une des pathologies suivantes :

  • Maladie cœliaque : une maladie qui endommage la paroi intestinale et l’empêche d’absorber des nutriments.
  • Anneaux œsophagiens : une grosseur tissulaire anormale à l’endroit où l’œsophage rejoint l’estomac.
  • Varices œsophagiennes : gonflement des veines dans la paroi de l’œsophage.
  • Hernie hiatale : un trouble qui fait qu’une partie de l’estomac passe à travers l’ouverture dans le diaphragme.
  • Gastrite : inflammation de la paroi de l’estomac ou de la partie supérieure de l’intestin grêle.
  • Reflux gastroœsophagien (RGO) : un trouble qui provoque la remontée dans l’œsophage de liquides ou d’aliments provenant de l’estomac.
  • Ulcères : plaies dans l’estomac ou l’intestin grêle.
  • Syndrome de Mallory-Weiss : une déchirure dans la paroi de l’œsophage.

Risques

L’EGD est généralement une intervention sans danger. Il existe un risque très faible que l’endoscope perfore légèrement l’œsophage, l’estomac ou l’intestin grêle. Il existe également un petit risque de saignement à l’endroit de la biopsie.

Certains patients pourront avoir une réaction négative aux sédatifs et analgésiques administrés pendant l’intervention. Par exemple :

  • insuffisance respiratoire
  • hypotension
  • pouls lent
  • transpiration excessive
  • spasme du larynx

Il faut cependant noter que moins d’une personne sur mille subit ces complications.

Autres articles

Les calculs biliaires : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Radiographie abdominale : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Masque maison chocolat, miel et lait

Irene