Image default
Santé - Bien être

Cryochirurgie : définition, cause, symptômes, traitement

La cryochirurgie est un type de chirurgie qui fait appel à un froid extrême pour détruire des tissus anormaux (des tumeurs, par exemple).

Cette chirurgie fait appel à de l’azote liquide. Lorsque l’azote liquide est à une température comprise entre

– 210 et – 195,6 °C (- 346 and – 320 °F), il congèle instantanément pratiquement tout ce qu’il touche. Pour ce qui concerne les tissus humains, il peut neutraliser et détruire des cellules d’un simple contact. Ce facteur est d’autant plus important si les cellules ciblées sont cancéreuses.

Généralement utilisée pour les tumeurs externes, la cryochirurgie est également utilisée pour éliminer certaines tumeurs à l’intérieur du corps. Les avancées réalisées par la technologie de cryochirurgie ont permis de réduire de manière spectaculaire les effets à long terme antérieurement associés à ce type de traitement. Selon l’institut national du cancer des États-Unis (National Cancer Institute), des études plus poussées sur les effets à long terme et l’efficacité de la cryochirurgie seraient nécessaires.

La cryochirurgie, également désignée cryothérapie, est une approche comparable à la technique utilisée par les médecins pour éliminer les verrues.

Objet

La cryochirurgie sert à détruire les problèmes de tissus dans le corps. Pour la plupart des types de cancer, il ne s’agit pas d’un traitement en première intention. Cette technique peut cependant être utilisée lorsque d’autres formes de traitement se sont avérées décevantes, en particulier si le cancer récidive après d’autres traitements.

La cryochirurgie est le plus souvent utilisée pour traiter les tumeurs sur la peau. Elle est cependant appliquée à certains organes internes, notamment le foie, lorsque la maladie ou d’autres problèmes rendent le recours à une chirurgie de type traditionnel difficile ou risqué.

La cryochirurgie est utilisée dans le cadre du traitement principal du cancer de la prostate, lorsque celui-ci est un cas précoce qui ne touche que la prostate. La cryochirurgie est également la solution adoptée en cas de récidive du cancer après d’autres thérapies.

Risques

Si la cryochirurgie n’est pas dénuée de risques et d’effets secondaires, ceux-ci sont, selon l’institut national du cancer des États-Unis (National Cancer Institute, NCI) considérés comme moins graves que d’autres traitements anti-cancéreux tels que la chirurgie de type traditionnel ou la radiothérapie.

Les risques liés à la cryochirurgie sont notamment les suivants :

  • cloques ;
  • dommages sur les tissus sains environnants ;
  • infection ;
  • perte de sensation si les nerfs sont affectés ;
  • douleur ;
  • cicatrisation ;
  • dysfonctionnements sexuels ;
  • ulcères ;
  • blanchissement cutané sur le site de l’application.

Préparation

La préparation à la cryochirurgie dépend du type de cryochirurgie pratiqué. La cryochirurgie pour le traitement du cancer de la peau (à savoir la principale raison pour laquelle ce type de traitement est utilisé) ne nécessite que peu de préparation de la part du patient.

Si le médecin traite un organe interne par cryochirurgie, vous recevrez en principe les mêmes instructions que pour une intervention chirurgicale de type traditionnel. Il vous sera demandé de jeûner pendant 12 heures avant l’intervention et de prévoir de vous faire raccompagner chez vous ensuite.

Avant l’intervention, informez votre médecin si vous présentez une allergie à l’anesthésie, ainsi qu’à l’un des médicaments que vous prenez (médicaments en vente libre en pharmacie et suppléments nutritionnels compris).

Votre médecin vous fournira des instructions complètes sur les modalités de votre préparation. Il est important de bien les respecter.

Interventions

Votre médecin va placer de l’azote liquide sur votre peau à l’aide d’un spray ou d’un applicateur coton. Un anesthésiant local pourra être utilisé pour éviter tout inconfort ou douleur.

Si la zone traitée est interne, le chirurgien va se servir d’un scope (à savoir un tube flexible qui s’insère dans diverses ouvertures du corps, dont l’urètre, le rectum, ou une incision chirurgicale). L’azote liquide est appliqué sur la zone à traiter et sur les cellules ciblées. Congelées, les cellules se nécrosent, puis sont lentement absorbées par le corps.

Le médecin va utiliser l’équipement d’imagerie (échographie, par exemple), pour se guider au fil de l’intervention.

Suivi

Le patient est autorisé à rentrer chez lui après pratiquement toutes les interventions de cryochirurgie. Certaines interventions, les plus complexes notamment sur des organes internes, pourront nécessiter un séjour de nuit.

Après l’intervention, il vous sera demandé de prendre soin des plaies au niveau de l’incision, là où la peau a été congelée. Votre médecin vous fournira des instructions à cet effet, mais les soins impliquent notamment de veiller à éliminer les éléments susceptibles de contaminer la plaie et de remplacer les pansements pour éviter une infection.

Votre médecin fixera avec vous des rendez-vous de suivi qui permettront d’évaluer le degré de réussite du traitement, de repérer la présence d’éventuelles complications, ainsi que la nécessité de recourir à des interventions de cryochirurgie supplémentaires.

Autres articles

Masque au chocolat

Irene

Biopsie de lésion osseuse : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Sérologie DHEA-Sulfate : définition, cause, symptômes, traitement

Irene