Image default
Santé - Bien être

Amblyopie : définition, cause, symptômes, traitement

Il y a amblyopie lorsque le cerveau ne traite pas correctement les images qui lui sont transmises par l’un de vos yeux. Cela résulte du fait que le cerveau reçoit des images différentes de l’œil malade et de l’œil sain. Les conséquences sont une baisse de l’acuité visuelle et une perte de la perception du relief.

L’œil malade ne prend pas nécessairement un aspect particulier, même s’il arrive qu’il vagabonde dans différentes directions. C’est pourquoi on le surnomme parfois œil paresseux . Cette affection ne touche le plus souvent qu’un œil, mais il arrive dans certains cas que la vision soit affectée dans les deux yeux.

Cette affection est généralement diagnostiquée chez l’enfant. D’après l’Optometrists Network, trois pour cent des enfants de moins de six ans souffrent d’une certaine forme d’amblyopie (Cooper, 2012). Il est important de préciser que souffrir d’amblyopie n’est pas synonyme de loucher. Il s’agit alors de strabisme. Néanmoins, le strabisme peut conduire à une amblyopie si l’œil malade est trop peu utilisé par rapport à l’œil sain.

L’amblyopie est responsable de plus de cas de baisse d’acuité visuelle chez les personnes de moins de 40 ans que tous les autres traumatismes et maladies de l’œil combinés (Optometrists Network). En l’absence de traitement, l’amblyopie peut provoquer des baisses d’acuité visuelles temporaires ou permanentes – notamment la perte de la perception du relief et de la vision en 3D.

Amblyopie est synonyme d’œil paresseux.

Causes

L’amblyopie est liée à des troubles de développement du cerveau. Dans ces cas, les communications nerveuses responsables de la vision dans le cerveau ne fonctionnent pas normalement. Ce dysfonctionnement survient lorsqu’un œil est plus actif que l’autre. Selon les cas, les patients en viennent à se servir d’un œil plus que de l’autre pour les raisons suivantes :

  • strabisme constant (un œil louche de manière constante)
  • facteurs génétiques (amblyopie chez d’autres membres de la famille)
  • acuité visuelle différente entre les yeux
  • lésion oculaire à la suite d’un traumatisme
  • affaissement d’une paupière
  • carence en vitamine A.
  • ulcère ou taie cornéenne
  • opération de l’œil
  • troubles d’acuité visuelle (myopie, presbytie ou astigmatisme)
  • glaucome (augmentation de la pression intraoculaire pouvant causer une diminution d’acuité visuelle voire la cécité)

L’œil dont on se sert le moins devient progressivement affaibli ou paresseux.

Symptômes

L’amblyopie peut être difficile à détecter avant de devenir sévère. Il existe toutefois des signes précurseurs :

  • tendance à se cogner, toujours du même côté
  • un œil louche vers l’intérieur ou l’extérieur
  • les yeux ne semblent pas synchronisés
  • mauvaise perception du relief
  • vision double
  • strabisme

Diagnostic

L’amblyopie affecte généralement un seul œil. Souvent, les parents comme l’enfant ne la remarquent pas au début. Négliger de faire examiner les yeux de votre enfant en bas âge risque d’aggraver le problème. L’American Optometric Association recommande un premier contrôle à 6 mois et un second à 3 ans (AOA).

L’ophtalmologiste procédera à un bilan de routine pour contrôler la vision des deux yeux. Il procédera pour ce faire à une série d’examens, notamment :

  • identifier des lettres ou des formes sur un tableau
  • suivre une lumière avec chaque œil, puis avec les deux yeux
  • examen des yeux à l’aide d’un verre grossissant

L’ophtalmologiste contrôlera la clarté de la vision, la force du muscle oculomoteur et la capacité de concentration des yeux, ainsi que d’autres examens. Il sera à la recherche d’un strabisme ou d’une différence d’acuité visuelle entre les yeux. Dans la majorité des cas, un simple bilan chez l’ophtalmologiste suffit à établir un diagnostic d’amblyopie.

Traitement

Le traitement le plus efficace consiste à s’attaquer à l’affection sous-jacente. Pour cela, il faudra forcer l’œil déficient à se développer normalement. Les mesures de traitement, si elles sont prises à temps, sont simples : port de lunettes, gouttes, traitement de la vision, port de caches.

Plus le traitement est précoce, plus les chances de succès sont grandes. Cependant, il demeure possible de guérir des cas diagnostiqués chez l’enfant plus âgé.

Méthodes de traitement :

Lunettes/lentilles de contact

Si une myopie, une presbytie ou un astigmatisme est à l’origine de l’amblyopie, on prescrira des lunettes ou des lentilles de contact.

Cache oculaire

Un cache oculaire posé sur le bon œil peut permettre de renforcer l’œil déficient. La plupart des ophtalmologistes recommandent de porter le cache entre une et deux heures par jour, en fonction de la sévérité de l’amblyopie. Le cache contribuera au développement de la région du cerveau qui contrôle la vision.

Gouttes ophtalmiques

On pourra verser des gouttes une ou deux fois par jour pour voiler la vision du bon œil, afin de stimuler l’œil déficient. C’est une alternative au port du cache.

Chirurgie

En cas de strabisme convergent ou divergent, il pourra être nécessaire d’opérer au niveau des muscles oculomoteurs.

Autres articles

Masque tomate, sucre et citron

Irene

Culture de liquide synovial : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Masque huile, levure, œuf : peaux sèches

Irene