Image default
Santé - Bien être

Le carcinome du poumon non à petites cellules : définition, cause, symptômes, traitement

Le cancer survient lorsque des cellules anormales prolifèrent rapidement sans cesser de se reproduire. La maladie peut se manifester dans n’importe quelle partie du corps. Son traitement varie en fonction de la zone touchée. Lorsque son origine se trouve dans les poumons, il s’agit d’un cancer du poumon. Il existe deux principaux types de cancer du poumon : le carcinome du poumon à petites cellules et le carcinome du poumon non à petites cellules.

Le carcinome du poumon non à petites cellules est également appelé adénocarcinome ou carcinome du poumon épidermoïde. D’après la Société américaine contre le cancer (ACS), il constitue le principal type de cancer du poumon, représentant entre 85 et 90 pour cent des cas de cancer du poumon (ACS, 2012). Il ne se développe pas aussi rapidement que le carcinome du poumon à petites cellules.

Il existe trois sous-types de carcinomes du poumon non à petites cellules : adénocarcinomes, carcinomes du poumon épidermoïdes (ou à cellules squameuses) et carcinomes du poumon à grandes cellules.

Causes

Plusieurs facteurs sont susceptibles d’accroître le risque de contracter un cancer du poumon. Le tabagisme ou l’exposition à la fumée du tabac constitue l’un des principaux facteurs de risque de cette maladie. L’exposition à l’amiante, à certains produits de peinture et à certains produits chimiques peut aussi augmenter les risques.

S’il est sans doute impossible d’éviter à coup sûr le carcinome du poumon à petites cellules, certains comportements peuvent réduire le risque de développer cette maladie. Si vous êtes fumeur, arrêtez de fumer. Renseignez-vous auprès de votre médecin au sujet des méthodes qui peuvent vous aider à arrêter de fumer ou de l’existence de groupes de soutien. L’exposition au radon peut accroître les risques de contracter la maladie. Faites vérifier, et diminuer si nécessaire, le niveau de radon dans votre logement.

Symptômes

À ses stades précoces, le carcinome du poumon non à petits cellules ne produit généralement aucun symptôme. Lorsque des symptômes commencent à se manifester, ils peuvent être les suivants :

  • toux persistante
  • fatigue
  • douleur thoracique
  • perte de poids involontaire et inexpliquée
  • problèmes respiratoires
  • douleur articulatoire ou osseuse
  • sensation de faiblesse
  • crachements de sang

Diagnostic

En complément d’un examen médical et de l’étude des antécédents médicaux, divers examens pourront aider votre médecin à établir un diagnostic du cancer du poumon. Votre médecin pourra prescrire les examens suivants :

  • scintigraphie osseuse
  • imagerie médicale telle qu’IRM, scanner ou tomographie par émission de positons
  • examen microscopique des crachats pour y rechercher la présence de cellules cancéreuses
  • biopsie du poumon (prélèvement de tissu du poumon pour analyse)

Une fois le diagnostic du cancer du poumon confirmé, on procédera à la stadification du cancer. La stadification permet aux médecins de réaliser une classification des cancers en fonction de leur degré de propagation dans l’organisme. Le carcinome du poumon non à petites cellules comporte cinq stades, numérotés de 0 à IV dans un ordre croissant de gravité.

Le pronostic et le traitement dépendent du stade de la maladie. Le stade IV est pratiquement toujours incurable. À ce stade, le traitement vise généralement à soulager les symptômes et à préparer la fin.

Traitement

Les traitements du carcinome du poumon non à petites cellules peuvent varier en fonction du stade de la maladie, de votre état de santé et d’autres facteurs. Consultez votre médecin au sujet du meiller choix de traitement pour vous et des possibilités d’effets secondaires. Différents types de traitement peuvent être combinés pour obtenir de meilleurs résultats.

Les stades précoces du carcinome du poumon non à petites cellules peuvent être traités par la chirurgie si la maladie ne s’est pas étendue trop loin. L’ablation d’un lobe ou d’une partie plus importante du poumon pourra être nécessaire, et dans certains cas l’ablation de tout le poumon.

La chimiothérapie emploie des médicaments pour aider à éliminer les cellules cancéreuses. Elle est administrée par voie orale ou intraveineuse (par une veine). Cela permet aux médicaments de se déplacer dans le système sanguin et d’éliminer les cellules cancéreuses de l’organisme.

La radiothérapie emploie des rayons à haute intensité diffusés par un appareil pour apaiser la douleur et d’autres symptômes.

Les traitements ciblés sont des médicaments qui visent certains aspects précis d’une cellule cancéreuse, comme ses facteurs de croissance ou les vaisseaux sanguins qui alimentent la tumeur. Ils sont souvent employés dans les cas plus avancés et ne sont pas adaptés à tous les patients.

Carcinomes du poumon non à petites cellules

Carcinomes du poumon non à petites cellules

Votre pronostic dépend d’une série de facteurs. Certaines personnes pour lesquelles un carcinome du poumon non à petites cellules est diagnostiqué sont traitées avec succès et peuvent retrouver une vie normale. Cependant, un dépistage ou un traitement tardif, ou un cancer parvenu à un stade avancé sont fatals. Un dépistage et un traitement précoces sont essentiels à la guérison du carcinome du poumon non à petites cellules.

Autres articles

Causes de l’hypertension : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Masque miel, crème fraîche, huile d’argan

Irene

Rupture du tympan : définition, cause, symptômes, traitement

Irene