Image default
Santé - Bien être

Transfusion d’échange : définition, cause, symptômes, traitement

La transfusion d’échange est une procédure médicale par laquelle le sang d’un patient est retiré au moyen d’un cathéter et remplacé par transfusion intraveineuse de plasma ou de sang d’un donneur. Cette procédure est utilisée pour sauver la vie d’un adulte ou d’un enfant atteint d’anomalies sanguines mortelles.

Utilisation

Une transfusion d’échange inverse ou compense les symptômes de jaunisse ou d’autres maladies sanguines, telles que la drépanocytose ou anémie à hématies falciformes.

La jaunisse est une maladie sanguine relativement courante chez les nouveau-nés au cours de la première semaine de leur vie. Elle provoque une décoloration jaune de la peau et du blanc des yeux. La jaunisse est le résultat d’un excès d’une substance chimique appelée bilirubine dans le corps.

La drépanocytose est un groupe de troubles sanguins qui se traduit par une raideur et une déformation des globules rouges qui prennent une forme de croissant. Cette forme empêche leur circulation à travers le système circulatoire et provoque des obstructions dans les capillaires. D’après les Centres de contrôle et de prévention des maladies (Centers for Disease Control and Prevention, ou CDC), un bébé américain d’origine africaine sur 400 naît avec une drépanocytose aux États-Unis. (CDC)

Votre médecin peut également recommander une transfusion d’échange pour traiter d’autres troubles dans la chimie sanguine de votre corps ou pour contrecarrer les effets toxiques de médicaments ou poisons.

Interventions

Une transfusion d’échange est pratiquée dans un hôpital ou une clinique. Au cours de la procédure, votre sang sera retiré puis remplacé par du sang ou du plasma d’un donneur.

Votre médecin placera deux petits tubes (appelés cathéters) dans une veine de votre bras. Votre sang sera retiré en cycles, par quantité de 5 à 20 ml à la fois. Généralement, chaque cycle dure seulement quelques minutes. Au fur et à mesure qu’un cycle de sang est retiré, un cycle de sang frais ou de plasma d’un donneur est injecté dans votre corps par le biais d’un autre cathéter.

Risques

Comme avec n’importe quelle transfusion sanguine, il existe des risques minimaux liés à cette procédure. Ils incluent des réactions allergiques modérées, une fièvre, un trouble respiratoire, l’anxiété, la nausée ou des douleurs thoraciques.

Si vous ressentez l’un quelconque de ces effets secondaires, votre médecin arrêtera immédiatement la transfusion. Il déterminera ensuite si vous avez besoin d’un traitement spécifique et si la transfusion peut être reprise ultérieurement.

Bien que cela soit rare, il est possible que le sang du donneur soit infecté par l’hépatite B ou C, la variante de la maladie de Creutzfeldt-Jacob (variante humaine de la maladie de la vache folle) ou par un virus tel que le VIH. Pour éviter que cela ne se produise, les banques de sang font très attention de contrôler tous les dons du sang.

Si vous avez besoin de transfusions sanguines multiples au cours d’une période relativement courte, vous êtes à risque d’une surcharge en fer. Cela signifie que trop de fer s’accumule dans votre sang. Sans traitement, cela peut provoquer des lésions au cœur, au foie et à d’autres organes.

Dans ce cas, votre médecin vous donnera un traitement chélateur pour éliminer l’excès de fer de votre corps. Selon l’Institut national du cœur du poumon et du sang, (National Heart, Lung, and Blood Institute), le traitement chélateur exige uniquement un simple médicament, administré par injection ou sous forme de comprimés. (NHLBI)

Les lésions pulmonaires représentent un autre effet secondaire d’une transfusion sanguine. Cela arrive rarement et se produit généralement dans les six premières heures de la transfusion. La plupart des patients se rétablissent d’une lésion pulmonaire, bien que, dans certains cas rares, elle puisse être mortelle.

Préparation

Avant votre transfusion, votre médecin effectuera une simple analyse de sang pour confirmer votre groupe sanguin. Il vous piquera le doigt avec une petite aiguille pour obtenir quelques gouttes de sang.

Votre sang sera ensuite étiqueté et envoyé à un laboratoire où une machine l’analysera pour déterminer votre groupe sanguin. Cela garantit que le sang que vous recevrez par transfusion correspond à votre propre groupe sanguin. Si le sang du donneur ne correspond pas, cela vous rendra malade.

Dans la plupart des cas, vous n’aurez pas besoin de changer votre régime avant une transfusion sanguine.

Vous devrez informer votre médecin si vous avez eu des réactions allergiques quelconques à des transfusions sanguines par le passé.

Suivi

Une fois que le médecin aura terminé la transfusion, il vérifiera votre tension artérielle, votre fréquence cardiaque et votre température. Si tous ces relevés sont normaux, les lignes intraveineuses seront retirées.

Il est possible que vous ressentiez un léger hématome au site de la ponction pendant quelques jours après la transfusion.

Votre médecin pourra également recommander des analyses de sang de suivi pour surveiller votre sang.

Si le patient est un jeune enfant, il devra rester à l’hôpital pendant plusieurs jours en observation.

Autres articles

Cannabis : il existe un site de comparatif en ligne de graines de cannabis !

administrateur

Masque au chocolat

Irene

Masque oeuf, miel et citron

Irene