Image default
Santé - Bien être

Interventions d’ablation cardiaque : définition, cause, symptômes, traitement

L’ablation cardiaque est une intervention effectuée par un cardiologue, à savoir un spécialiste des problèmes cardiaques. L’opération implique le passage de cathéters (fils longs et souples) via un vaisseau sanguin, jusque dans le cœur. À l’aide d’électrodes, le cardiologue administre une impulsion électrique (sans danger) au muscle cardiaque afin de traiter un rythme irrégulier.

Arythmie

Arythmie

Il arrive que le cœur batte trop rapidement, trop lentement ou de manière irrégulière. Ces problèmes de rythme cardiaque sont désignés par le terme d’arythmie. Certaines arythmies se traitent par une intervention d’ablation cardiaque.

Selon le centre cardiovasculaire (Heart and Vascular Center) de l’University of Alabama à Birmingham, plus de 14 millions d’Américains souffrent d’un problème cardiaque (UAB). Nombre de personnes affectées par une arythmie ne présentent aucun symptôme dangereux ni ne nécessitent d’attention médicale. D’autres ont des vies normales en suivant un traitement médicamenteux.

Les patients qui constatent une amélioration de leur état suite à une ablation cardiaque sont des personnes :

  • présentant une arythmie qui ne peut être traitée par un traitement médicamenteux ;
  • subissent des effets indésirables du fait du traitement médicamenteux de l’arythmie ;
  • ayant une arythmie spécifique facile à traiter par une ablation cardiaque ;
  • offrent un risque élevé d’arrêt cardiaque soudain ou d’autres complications.

L’ablation cardiaque peut s’avérer utile pour les patients présentant les types d’arythmie suivants :

  • tachycardie par réentrée intranodale : il s’agit d’un rythme cardiaque très rapide dû à un court-circuit dans le cœur ;
  • voie accessoire : pouls rapide dû à une voie électrique anormale reliant les cavités supérieure et inférieure du cœur ;
  • fibrillation et flutter auriculaires : rythme cardiaque rapide et irrégulier prenant son origine dans les deux cavités supérieures du cœur ;
  • tachycardie ventriculaire : il s’agit d’un rythme très rapide et dangereux prenant son origine dans les deux cavités inférieures du cœur ;

Préparation

Votre médecin pourra vous prescrire des tests enregistrant l’activité et le rythme cardiaque du cœur. Afin d’éviter d’éventuelles complications, votre médecin pourra également vous interroger sur toute autre condition que vous êtes susceptible de présenter (diabète ou maladie rénale par exemple). L’ablation cardiaque impliquant des rayonnements, les patientes enceintes ne peuvent présenter ce type d’intervention.

Votre médecin pourra vous demander de ne pas manger ni boire après minuit la veille de l’intervention. Vous devrez éventuellement arrêter toute prise de médicaments susceptibles d’augmenter votre risque d’hémorragie (aspirine et warfarine par exemple).

Interventions

Les ablations cardiaques se déroulent dans une salle spéciale, le laboratoire d’électrophysiologie. Votre équipe de soins de santé pourra inclure un cardiologue, un technicien et une infirmière/un infirmier. L’intervention dure en principe trois à six heures au total.

Des médicaments vous seront administrés en intraveineuse dans le bras pour vous anesthésier localement. Il est possible que vous vous endormiez. Un appareil assurera le suivi de l’activité électrique de votre cœur.

Le médecin va nettoyer, puis anesthésier une zone de peau sur votre bras, votre cou ou de votre aine. Il ou elle fera ensuite passer une série de cathéters dans l’un de vos vaisseaux sanguins pour atteindre le cœur. Un milieu de contraste spécial vous sera administré en injection pour faciliter le repérage par le médecin d’éventuelles anomalies musculaires dans votre cœur. Le cardiologue emploiera ensuite un cathéter avec un embout équipé d’une électrode visant à orienter une impulsion d’énergie de radiofréquences. Pour corriger votre arythmie, cette impulsion électrique va détruire de petites sections de muscle cardiaque présentant des anomalies.

Il est possible que l’intervention s’avère relativement inconfortable. Si l’intervention devient douloureuse, pensez à demander à votre médecin ou au personnel infirmier de vous administrer plus de médicament.

Vous serez ensuite transféré(e) en salle de réveil où vous allez vous reposer pendant quatre à six heures. Le personnel soignant suivra votre rythme cardiaque pendant toute cette phase de récupération. Les patients peuvent éventuellement rentrer chez eux le jour-même, à moins qu’ils ne doivent séjourner une nuit à l’hôpital pour un suivi.

Risques

Les risques impliquent notamment saignement, douleur et infection au niveau du site du cathéter. Les complications plus sérieuses sont rares. Elles peuvent néanmoins prendre les formes suivantes :

  • formation de caillots sanguins ;
  • dommages aux valves ou artères cardiaques ;
  • accumulation de liquide autour du cœur ;
  • crise cardiaque.

Suivi

Il est possible que vous éprouviez de la fatigue ou une gêne pendant les 48 heures suivant l’intervention. Respectez les instructions de votre médecin concernant les soins des plaies, les médicaments, l’activité physique et le suivi.

Certains patients peuvent continuer de présenter des épisodes d’arythmie après une ablation cardiaque. Il s’agit d’une phase normale, les tissus étant en cours de guérison, ce qui va s’estomper dans la durée.

Votre médecin vous indiquera si vous allez devoir recourir à d’autres interventions (notamment une implantation de pacemaker, en particulier pour le traitement de problèmes d’arythmie complexes).

Autres articles

Masque naturel antirides / anti pattes-d’oie

Irene

La calvitie : un problème possible à régler grâce à la chirurgie

Journal

Masque à la farine de pois chiches

Irene