Image default
Santé - Bien être

Sérologie DHEA-Sulfate : définition, cause, symptômes, traitement

La déhydroépiandrostérone (DHEA) est une hormone mâle (androgène) produite aussi bien par les femmes que les hommes. Elle est sécrétée par les glandes surrénales. Les glandes surrénales, qui produisent la DHEA, sont de petites glandes triangulaires situées au-dessus des reins.

La couche extérieure des glandes fabrique des hormones qui ont un certain nombre de fonctions, parmi lesquelles :

  • l’équilibrage des niveaux d’eau et de sel dans le corps ;
  • le maintien d’une tension normale ;
  • aider le corps à utiliser les graisses, les protéines et les glucides ;
  • le développement de caractéristiques féminines et masculines.

La couche intérieure des glandes fabrique des hormones qui aident le corps à faire face au stress.

Après 30 ans, les niveaux de DHEA commencent à décliner naturellement. Les niveaux de DHEA peuvent être bas chez les personnes atteintes de certaines conditions, telles que :

  • le diabète de type 2 ;
  • une insuffisance surrénale ;
  • le SIDA ;
  • certaines maladies rénales ;
  • l’anorexie.

Certains médicaments, tels que l’insuline, les opiacés, les corticostéroïdes et le danazol peuvent également être à l’origine d’une réduction de la DHEA. Les tumeurs et troubles des glandes surrénales peuvent causer une augmentation des taux de DHEA et entraîner une maturité sexuelle plus précoce.

Utilisation

Votre médecin peut recommander un dosage sérique de sulfate de DHEA afin de vérifier que vos glandes fonctionnent bien et que votre taux de DHEA est normal.

Ce dosage est couramment pratiqué dans le cas des femmes ayant une pilosité excessive (hirsutisme) ou présentant des caractéristiques d’apparence masculine. Un dosage sérique de sulfate de DHEA peut également être pratiqué dans le cas des enfants dont la maturité sexuelle est anormalement précoce. Il s’agit de symptômes d’un trouble glandulaire appelé hyperplasie congénitale de la corticosurrénale à l’origine de niveaux accrus de DHEA et d’androgène (hormone masculine).

Test

Test

Aucun préparatif particulier n’est requis en vue de ce dosage. Si vous consommez des suppléments ou vitamines contenant de la DHEA ou du sulfate de DHEA, pensez à en prévenir votre médecin, dans la mesure où la fiabilité des résultats peut en être affectée.

Il ou elle procédera au prélèvement de l’échantillon sanguin nécessaire à l’analyse dans son cabinet. Il commence par nettoyer le site de l’injection avec un antiseptique. Il enroule ensuite une bande élastique autour de la partie supérieure du bras pour gonfler la veine de sang. Il insère enfin une aiguille dans la veine pour collecter un échantillon de sang dans un tube monté sur la seringue. La bande est retirée alors que le tube s’emplit de sang. Lorsque l’échantillon recueilli est suffisant, le médecin retire l’aiguille de votre bras et un pansement est appliqué sur le site dans le but d’interrompre le saignement.

Dans le cas d’un jeune enfant, dont les veines sont plus petites, le médecin utilisera un instrument tranchant, appelé lancette, pour percer la peau. Le sang est alors placé dans un petit tube ou sur une bandelette test. Un pansement est alors appliqué sur le site pour prévenir les saignements ultérieurs.

L’échantillon sanguin est alors envoyé à un laboratoire pour analyse.

Risques

Comme pour n’importe quel test sanguin, il existe un léger risque d’ecchymose, de saignement ou d’infection du site de perforation de la peau. Dans de rares cas, la veine peut enfler après une prise de sang. Cette pathologie, appelée phlébite, peut être traitée par l’application d’une compresse chaude plusieurs fois par jour.

La poursuite du saignement peut constituer un problème lorsque vous êtes atteint(e) d’un trouble de la coagulation ou êtes sous un anticoagulant tel que la warfarine (Coumadin) ou l’aspirine.

Résultats du test

Résultats du test

Les résultats normaux varient en fonction de votre âge et de votre sexe. Un niveau de DHEA anormalement élevé peut être la conséquence de diverses conditions, et notamment :

  • d’un carcinome surrénal (trouble rare résultant du développement de cellules cancéreuses malignes dans la couche extérieure de la glande surrénale) ;
  • d’une hyperplasie congénitale de la corticosurrénale (série de troubles glandulaires surrénaux héréditaires entraînant chez les garçons une puberté précoce de deux à trois ans. Chez les filles, il peut en résulter une croissance anormale des cheveux, des règles irrégulières et des organes génitaux dont l’apparence est à la fois masculine et féminine) ;
  • d’un syndrome des ovaires polykystiques (déséquilibre des hormones sexuelles féminines) ;
  • d’une tumeur de la glande surrénale (croissance d’une tumeur bénigne ou cancéreuse de la glande surrénale).

Suivi

Si les résultats de l’analyse font apparaître des niveaux anormaux de DHEA, le médecin procèdera à une série d’analyses supplémentaires pour en identifier la cause. En cas de tumeur surrénale, il est possible qu’une intervention chirurgicale, un traitement par rayons ou une chimiothérapie soient nécessaires. Une hyperplasie congénitale de la corticosurrénale ou un syndrome des ovaires polykystiques peuvent nécessiter une hormonothérapie pour stabiliser vos niveaux de DHEA.

Autres articles

Masque miel, crème fraîche et huile d’olive

Irene

Rupture du tympan : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Syndrome de détresse respiratoire du nouveau-né : définition, cause, symptômes, traitement

Irene