Image default
Santé - Bien être

Test d’immunofixation dans l’urine : définition, cause, symptômes, traitement

La présence de protéines dans l’urine peut être un signe de graves complications médicales. Les reins sont des filtres qui laissent passer les déchets corporels et les excédents de liquides du sang vers l’urine mais qui bloquent les protéines, ces dernières devant rester dans le sang. Toutefois, quand le processus de filtration est déficient, les protéines passent dans l’urine en même temps que les déchets corporels.

Divers tests de diagnostic peuvent réaliser le typage et le dosage des protéines dans l’urine. Les résultats de ces tests aideront le médecin à arriver à un diagnostic et à un traitement adaptés.

Le test d’immunofixation dans l’urine sert à détecter la présence et à mesurer le dosage de certains types de protéines dans l’urine. Ces protéines sont appelées immunoglobulines, et elles peuvent être soit normales, soit anormales.

La présence d’immunoglobulines anormales dans l’urine suggère l’existence d’une maladie. La protéine monoclonale, ou protéine M, est un exemple d’immunoglobuline anormale.

Objet

Le test d’immunofixation dans l’urine est généralement prescrit par un médecin soupçonnant qu’un patient souffre d’une certaine maladie, notamment du myélome multiple ou de la macroglobulinémie de Waldenström. Ces troubles produisent des immunoglobulines anormales pouvant être détectées dans l’urine.

Les symptômes du myélome multiple comprennent :

  • augmentation des contusions et des saignements de nez ou des gencives
  • fatigue, pâleur et essoufflement causés par l’anémie
  • fièvres d’origine inconnue et infections à répétition
  • douleur osseuse, particulièrement au niveau de la colonne vertébrale, des côtes, du crâne et du pelvis
  • lésions et fractures osseuses inexpliquées
  • symptômes de taux élevés de calcium dans le sang, notamment douleurs et faiblesses musculaires, douleurs articulaires, arythmies cardiaques, constipation, nausée, vomissements et changements d’état mental

Les symptômes de la macroglobulinémie de Waldenström comprennent :

  • saignement des gencives
  • vision brouillée
  • vertiges
  • fatigue
  • apparition facile d’ecchymoses
  • maux de tête
  • changements d’état mental
  • engourdissement ou picotements dans les mains ou les pieds
  • éruption cutanée inexpliquée

Le test d’immunofixation dans l’urine sert souvent à mesurer les taux d’immunoglobuline anormales car ses résultats sont disponibles plus rapidement que ceux des autres tests.

Il est possible d’obtenir des résultats similaires avec l’analyse d’immunoélectrophorèse (IEP) sérique. Les résultats de cette dernière prennent plus de temps, mais ils peuvent être plus précis.

Interventions

Le test d’immunofixation dans l’urine est administré dans une structure sanitaire. Vous devrez fournir un échantillon d’urine prélevé en milieu de jet en évitant la souillure. Cette méthode aidera à empêcher les microbes présents dans l’urètre ou autour de celui-ci de pénétrer dans le récipient d’échantillon.

Un membre du personnel médical vous fournira un kit de prélèvement urinaire. Ce kit contiendra des serviettes stériles et un flacon stérile muni d’un couvercle. Les hommes doivent se nettoyer le gland, et femmes doivent se nettoyer la région entre les lèvres de la vulve, à l’aide de serviettes stériles.

Après vous être soigneusement nettoyé, vous urinerez légèrement dans le bol des toilettes puis interromprez le jet d’urine. Cela éliminera les contaminants de l’urètre. Vous recueillerez ensuite l’urine restante dans le flacon stérile. Le volume total de votre échantillon d’urine devrait être de 30 à 60 ml.

Une fois l’échantillon recueilli, vous placerez le couvercle sur le flacon et le poserez à un endroit qui vous aura été indiqué, ou vous le donnerez au technicien, selon ce qui vous aura été demandé. L’échantillon sera ensuite envoyé au laboratoire en vue d’une évaluation.

La procédure de prélèvement d’urine en milieu de jet en évitant la souillure peut être délicate, et le volume de votre premier échantillon pourra être inférieur à celui exigé. Ce n’est pas inhabituel. Vous pouvez vous y prendre à plusieurs reprises pour obtenir le volume nécessaire.

Vous devez demander un nouveau kit de prélèvement stérile pour chaque tentative de collecte d’urine. Les serviettes et flacons stériles ne peuvent pas être réutilisés. Recommencez toutes les étapes de la procédure à chaque tentative.

Le test d’immunofixation dans l’urine ne nécessite qu’une urination normale. Il n’est pas invasif, ne pose aucun risque au patient et ne crée aucune gêne.

Résultats

Un résultat négatif indique l’absence d’immunoglobulines anormales dans l’urine, et il est probable que vous n’ayez pas à passer d’autres tests.

Les immunoglobulines anormales peuvent suggérer la présence de graves problèmes médicaux comme le myélome multiple ou la macroglobulinémie de Waldenström ; elles peuvent aussi indiquer la présence d’autres types de cancer.

Le test d’immunofixation dans l’urine n’est qu’un test parmi plusieurs autres qui seront nécessaires pour confirmer votre diagnostic. Chez certains patients, la détection d’immunoglobulines anormales peut ne pas indiquer la présence d’un problème sous-jacent. Un faible pourcentage de patients ont des niveaux bas d’anticorps monoclonaux dont la cause est inconnue, et ils ne développent pas de problèmes de santé. Cet état s’appelle une gammapathie monoclonale de signification indéterminée (GMSI).

Autres articles

Masque argile fine

Irene

Neurofibromatose 2 (NF2) : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Radiographie abdominale : définition, cause, symptômes, traitement

Irene