Image default
Santé - Bien être

Culture de prélèvement au niveau de l’endocol : définition, cause, symptômes, traitement

L’endocol est l’ouverture du col de l’utérus. Une culture de prélèvement au niveau de l’endocol est une analyse destinée à contribuer à l’identification de la cause de l’infection des voies génitales féminines. Cette analyse est parfois également appelé culture vaginale, culture du col de l’utérus ou culture des voies génitales féminines.

Des écoulements vaginaux sont normaux. Lorsque toutefois leur couleur ou leur odeur change, ou leur quantité augmente, ou encore lorsqu’ils s’accompagnent de douleurs, il est possible que vous ayez une infection. Une culture de prélèvement au niveau de l’endocol peut permettre d’identifier l’infection.

L’échantillon destiné à la culture est prélevé lors d’un examen pelvien. La culture proprement dite est effectuée en laboratoire. Votre médecin s’entretiendra avec vous des résultats et le traitement sera fonction de la cause sous-jacente de l’infection.

Utilisation

Les écoulements vaginaux sont communs à toutes les femmes, en particulier lorsqu’elles sont en âge de procréer. ces écoulements sont normalement blancs ou jaunes. Leur importance fluctue d’une phase de votre cycle menstruel à une autre.

Votre médecin peut prescrire une culture de prélèvement au niveau de l’endocol dans les cas suivants :

  • vos écoulements ont augmenté ou diminué de manière significative ;
  • leur couleur a changé ;
  • leur consistance s’est modifiée ;
  • vos écoulements dégagent une mauvaise odeur ;
  • vous éprouvez des douleurs pelviennes ;
  • en plus d’autres symptômes, vous avez de la fièvre ;
  • vous courez un risque important de maladie sexuellement transmissible (MST), comme une chlamydiose ou une gonorrhée ;
  • des plaies ou lésions apparaissent sur vos organes génitaux ;
  • des symptômes d’infection des voie urinaires, tels qu’une sensation de brûlure lors des mictions, apparaissent ;
  • vous présentez des symptômes de diabète, comme la soif, une perte d’appétit et/ou une perte de poids.

Si vous présentez l’un ou l’autre de ces symptômes, consultez votre médecin. À défaut de traitement, une infection vaginale ou du col de l’utérus peut gagner l’utérus, les trompes de Fallope et l’ensemble de la région pelvienne. Il peut en résulter des complications graves, et notamment des rapports sexuels douloureux et une stérilité.

Une culture de prélèvement au niveau de l’endocol peut permettre d’identifier la cause de l’infection et donc de mettre en place un traitement.

Préparation

L’examen pelvien est la première étape d’une culture de prélèvement au niveau de l’endocol. Les patientes peuvent se préparer en se conformant aux règles suivantes :

  • éviter les rapports sexuels ou l’utilisation de produits vaginaux durant quelques jours avant l’examen ;
  • éviter les lavages internes (c’est-à-dire, le nettoyage de la région vaginale au moyen de produits spéciaux), car ils peuvent propager l’infection. Il est particulièrement important d’éviter une toilette interne au moins 24 heures avant un examen pelvien ;
  • ne pas utiliser de médicament vaginal avant l’examen ;
  • consigner vos symptômes par écrit, ainsi que les questions que vous avez l’intention de poser lors de l’examen, car il est aisé de les oublier lors de l’examen.

Interventions

Un échantillon pour la culture est prélevé au niveau de l’endocol lors d’un examen pelvien. Après avoir ôté ses vêtements au-dessous de la taille, la patiente s’allonge sur une table d’examen. La partie inférieure du corps est recouverte d’une blouse et les pieds de la patiente sont placés dans des étriers.

Le médecin prélèvera, au niveau de l’endocol, des cellules de muqueuses à l’aide d’un instrument en métal ou en plastique appelé spéculum. Le spéculum permet de maintenir le vagin ouvert. Au cours de cet examen, il est possible que vous éprouviez une sensation de pression, de crampe et/ou d’inconfort.

Le médecin place ensuite les échantillons cellulaires sur une lame ou dans une boîte de Petri. L’analyse proprement dite est effectuée en laboratoire. Là, des techniciens s’efforcent d’identifier divers organismes pour identifier l’origine de vos symptômes.

Les résultats sont ensuite communiqués à votre médecin qui les étudie avant d’en parler avec vous.

Résultats

Certains organismes sont normalement présents dans la région vaginale et ne signalent pas l’existence d’un problème. Une culture de prélèvement au niveau de l’endocol peut néanmoins permettre de détecter de multiples organismes susceptibles d’être à l’origine d’une infection, et notamment :

  • le Chlamydia trachomatis, bactérie à l’origine de la chlamydiose (MST) ;
  • un gonocoque, bactérie cause de la gonorrhée (MST) ;
  • le virus de l’herpès, cause de l’herpès génital (MST).

Ce test peut également contribuer au diagnostic et au suivi de l’urétrite. L’urétrite est une inflammation de l’urètre (le canal par lequel l’urine est évacuée du corps).

Une culture de prélèvement au niveau de l’endocol peut également permettre de diagnostiquer et de suivre les maladies pelviennes inflammatoires. Les maladies pelviennes inflammatoires sont le résultat d’infections qui, à partir du vagin ou du col de l’utérus, gagnent l’utérus, les trompes de Fallope, les ovaires ou le pelvis.

Lorsque les résultats sont anormaux, le médecin recommande un traitement adapté à votre condition.

Autres articles

Test d’immunofixation dans l’urine : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Masque concombre, gruau et yaourt

Irene

Masque miel, oeuf et amande douce

Irene