Image default
Santé - Bien être

Syndrome de détresse respiratoire du nouveau-né : définition, cause, symptômes, traitement

Une grossesse à terme dure 40 semaines. Ceci donne au fœtus le temps de se développer. Au bout de 40 semaines, les organes sont habituellement complètement formés. Si un bébé est né trop tôt, les poumons ne sont peut-être pas suffisamment développés et ils risquent de ne pas fonctionner correctement. Des poumons en bonne santé sont essentiels pour la santé générale du bébé.

Le syndrome de détresse respiratoire du nouveau-né, ou SDR du nouveau-né, peut survenir si les poumons ne sont pas totalement développés; il est surtout commun chez les bébés prématurés. Les nourrissons ayant le SDR du nouveau-né ont du mal à respirer normalement.

Le SDR du nouveau-né est également appelé maladie des membranes hyalines.

Causes

Le surfactant est une substance qui permet aux poumons de se dilater et de se contracter. Il permet aussi de garder les sacs alvéolaires ouverts. Les bébés nés avant terme n’ont pas assez de surfactant. Ceci peut causer des problèmes pulmonaires et des troubles respiratoires.

Le SDR peut également survenir en raison d’un problème de développement de nature génétique.

Risques

Les poumons et la fonction pulmonaire se développent dans l’utérus. Plus un bébé est prématuré, plus le risque de SDR est élevé. Les bébés nés avant la 28e semaine de la grossesse sont particulièrement vulnérables. Autres facteurs de risque :

  • un frère ou une sœur ayant eu le SDR
  • naissances multiples (jumeaux, triplés)
  • mauvaise circulation sanguine ayant affecté le bébé lors de l’accouchement
  • accouchement par césarienne
  • diabète maternel

Symptômes

Un nourrisson présentera généralement des symptômes du SDR peu après la naissance. Cependant, les symptômes peuvent commencer à se développer dans les 24 heures suivant la naissance. Symptômes à surveiller :

  • coloration bleuâtre de la peau
  • battement des ailes du nez
  • respiration superficielle ou rapide
  • débit urinaire réduit
  • grognements pendant la respiration

Diagnostic

Si le SDR est suspecté, des analyses en laboratoire sont effectuées pour écarter des infections qui pourraient causer des problèmes respiratoires. Une radiographie thoracique sera effectuée pour examiner les poumons. Une analyse des gaz sanguins sera réalisée pour contrôler le taux d’oxygène.

Traitement

Quand un nourrisson est né avec le SDR et si les symptômes sont apparents immédiatement, il est généralement placé dans une unité néonatale de soins intensifs (UNSI).

Il existe essentiellement trois traitements pour le SDR :

  • une thérapie de substitution de surfactant
  • un ventilateur ou une machine de ventilation nasale spontanée en pression positive continue
  • l’oxygénothérapie

La thérapie de substitution de surfactant administre le surfactant qui manque au nourrisson. Le surfactant est dispensé par un tube respiratoire. Ceci garantit qu’il atteindra ainsi les poumons. Après l’administration du surfactant, le nourrisson sera connecté à un ventilateur. Ceci lui fournira un support respiratoire additionnel. Cette procédure peut être répétée plusieurs fois. Tout dépend de la gravité du SDR.

Un ventilateur peut être utilisé seul pour assurer une assistance respiratoire. Un tube est introduit dans la trachée. Le ventilateur respire alors à la place du nourrisson. Une option moins invasive pour l’assistance respiratoire est une machine de ventilation nasale spontanée en pression positive continue. Elle administre de l’oxygène par les narines.

L’oxygénothérapie injecte de l’oxygène dans les organes du nourrisson. S’ils ne reçoivent pas suffisamment d’oxygène, les organes ne fonctionnent pas correctement. De l’oxygène peut être administré par un ventilateur ou par une machine de ventilation en pression positive continue.

Prévention

La prévention d’un accouchement prématuré abaisse les risques de SDR du nouveau-né. Pour réduire le risque de naissance prématurée, obtenez des soins néonataux appropriés tout au long de la grossesse et évitez de fumer, de consommer des drogues et de boire de l’alcool.

Si une naissance prématurée semble vraisemblable, des corticostéroïdes sont dispensés à la mère. Ces médicaments accélèrent le développement des poumons.

Complications

L’état de santé d’un nourrisson né avec le SDR peut s’aggraver quelques jours après la naissance. Le SDR peut être mortel. Il peut également exister des complications à long terme, soit parce qu’un volume excessif d’oxygène a été dispensé, soit parce que les organes du bébé n’en ont pas reçu assez. Les complications peuvent inclure :

  • accumulation d’air dans la poche entourant le cœur, ou autour des poumons
  • retard mental
  • cécité
  • caillots sanguins
  • hémorragie cérébrale ou pulmonaire
  • dysplasie broncho-pulmonaire (trouble respiratoire)
  • poumon collabé
  • infection du sang
  • insuffisance rénale dans le cas graves de SDR

Discutez avec votre médecin du risque de complications. Elles dépendent de la gravité du SDR de votre nouveau-né. Chaque nourrisson est différent. Ces complications sont possibles, mais elles ne se produisent pas toujours. Votre médecin peut également vous mettre en contact avec un conseiller ou un groupe de soutien. Ceci pourra atténuer le stress émotionnel associé aux soins à donner à un nourrisson né prématurément.

Autres articles

Masque au chocolat

Irene

Amblyopie : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Réparation d’une hernie diaphragmatique congénitale : définition, cause, symptômes, traitement

Irene